Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le jeu du chat et de la souris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Le jeu du chat et de la souris   Ven 18 Jan - 16:09



- Tu sais quoi ?
- Quoi ? répondit-elle, émergeant doucement de son sommeil. La brune sembla d'abord mécontente qu'on la réveille, mais découvrant le visage de Sirius, elle s'illumina d'un sourire timide. Ses pâles joues rosirent.
- Si ça se passe comme ça à chaque fois qu'on se dispute, je crains ma chère, qu'il faille se disputer à nouveau, et très bientôt. lui susurra-t-il de son ton le plus séducteur avant de lui déposer un chaud baiser dans la nuque.
- Non ! s'exclama-t-elle en gloussant de plaisir. Elle s’apprêta à le prendre sans ses bras fins, mais il se leva, laissant les draps glisser de son corps nu. Une fille du dortoir qui était en train de s'habiller lui jeta un regard choqué avant de se détourner, rouge comme une pivoine.
- Oups. laissa-t-il échapper sans avoir l'air gêné ou désolé d'avoir passé la nuit dans une chambre qui n'était pas la sienne. Léona gloussa à nouveau. Assez rapidement, Sirius s'habilla de son uniforme de la veille et s’apprêta à partir.
- Pourquoi tu ne restes pas un peu ? demanda timidement Léona encore glissée sous sa couverture.
- J'ai des devoirs à faire et... il ne faudrait pas que tu m'ais trop longtemps. J'adore quand tues jalouse. mentit-il, souriant et séduisant. Il laissa Léona seule avec son sourire comblé et retint son soupir jusqu'à ce qu'il se trouve hors de la salle commune des Serdaigles. Quelle plaie tout de même.

Sirius n'avait pas mit longtemps à mettre le grappin sur une nouvelle fille. Arrivé dans une époque et dans une nouvelle promo, il avait eu le plaisir de découvrir de nouvelles proies à chasser. Léona Pips, jolie brune de sixième année à Serdaigle en avait d'ailleurs étonné beaucoup en se baladant au bras du jeune Sirius Black. Bien que ce dernier ne le savait pas encore, beaucoup le connaissait comme étant le futur serviteur du puissant mage noir Voldemort, et futur criminel et fugitif d'Azkaban. L'intelligente et brillante élève avait pourtant préférer occulter cette sombre réputation pour simplement jouir de la compagnie du jeune homme séduisant. Le Don Juan commençait déjà à se lasser de sa conquête qu'une rumeur et une malencontreuse rencontre vint mettre de l'eau dans le gaz pour leur couple. Pensant que Sirius songeait à une autre de sa maison, Camille Loreens, elle lui avait piqué une crise de jalousie à laquelle il était d'abord resté froid. Mais rapidement lassé de n'avoir de compagnie féminine à ses côtés, il la reconquit en réapparaissant simplement, lui offrant sa passion brûlante.

D'une démarche légère, Sirius regagna la salle commune de sa propre maison. La matinée était bien entamée et les élèves se baladaient dans le château, vaquant à leurs occupations en ce dimanche pluvieux. Le temps gris et les courants d'airs froids qui parcoururent les couloirs n'affectèrent pas l'humeur détendue du jeune homme qui arriva enfin à destination.
Alors que le tableau de la Grosse Dame pivota, il aperçu que beaucoup d'élèves avaient préféré rester à profiter de la chaleur du feu de cheminé et du moelleux des fauteuils de la salle commune plutôt que de se mouiller dehors. Lorsqu'il entra de sa démarche légère et agile cependant, les conversations en cours baissèrent d'un ton. Des regards se tournèrent vers Sirius qui, d'habitude friand d'un peu d'attention, n'appréciait pas du tout l'impression que cette situation lui donna. Alors qu'il observa ceux qui le fixaient, il vit qu'on le fuyait du regard. Pour une raison inconnue, il avait l'impression à nouveau que beaucoup avaient peur de lui.
Une personne cependant ne sembla pas affectée par la baisse d'ambiance. Posée près de la cheminée, Heyllie pouffa d'un air songeur, attirant l'attention de l'arrivant. Un sourire tirant ses lèvres roses, ses cheveux humides tombant élégamment sur ses épaules, elle exposait une beauté naturelle que Sirius avait tout de suite remarqué. Bien que deux ans plus jeune, elle n'avait pas vraiment l'allure d'une jeune fille. Active et plein d'assurance, elle avait attiré le Don Juan mais avait aussi trouvé le culot de le rejeter sans beaucoup de délicatesse. D'abord repoussé par ce rejet, Sirius finit par revenir vers la jeune femme, intrigué et intéressé par le défi qu'elle représentait.
S'adossant au rebord de la cheminée, il attendit qu'elle le remarque et elle ne manqua pas de le narguer lorsqu'elle le fit.

- Tu pouffais toute seule. On pensait à moi ? demanda-t-il d'un air un peu insolent. Le Gryffondor n'était toujours pas sûr s'il voulait se venger de son rejet ou plutôt prouver que ça n'était qu'une victoire retardée. La jeune femme en tout cas semblait s'amuser de l’intérêt que lui portait le Don Juan alors qu'elle lui servit son sourire le plus charmeur. Il se mordit la lèvre.

- Ne devrais-tu pas être en train de voltiger sur ton balai ? lui demanda-t-il alors, se souvenant que sa camarade faisait partie de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. Il accordait d'ordinaire peu d'importance à ce genre de détail, mais le fait d'être membre semblait être quelque chose de très important pour Heyllie qui en parlait finalement beaucoup. Un coup d'oeil dehors lui rappela que l'averse frappait et avec un petit sourire réprimé, il s'imagina la jeune fille trempée sur son balai volant. Avec ce T-shirt, c'eut aurait été intéressant.







Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris   Ven 18 Jan - 20:17



Ses sourcils se froncèrent discrètement alors que la jeune fille énonça le nom d'une personne qui lui était inconnue. Captant cette incompréhension, elle expliqua de qui il s'agissait. Amusé, Sirius laissa échapper un petit rire. Il ne voyait pas la jeune Gryffondor se battre, mais à 10 ans, elle pouvait bien être une toute autre personne que l'élégante demoiselle qu'elle était devenue. Il fut intrigué cependant par l'expression sadique alors qu'elle lui confia qu'elle avait adoré. Était-ce pour rire ou pour lui faire de l'effet ? Il l'observa plutôt sans vraiment quoi penser.

Alors qu'il cru que parler de Quidditch ravirait la joueuse, elle sembla soudainement frustrée. En effet, la jeune fille n'avait pas eu sa dose de sport sur balai et s'en plaignit longuement. Patiemment, le Gryffondor l'écouta sans vraiment être intéressé. Il cherchait simplement un sujet de conversation et celui-ci ne semblait pas en être un très bien choisit pour le moment. Bien que Sirius s'intéressait au Quidditch, il avait toujours considéré cela comme étant le truc de James. Son truc à lui était plutôt les filles, justement.

Alors qu'il décrochait peu à peu du discours de la jeune cinquième année, elle cessa et se passa une main dans les cheveux, gênée. Sirius eu un petit rire discret pour lui même en la voyant ainsi. Les longs discours de filles, il connaissait bien. A côté de ce qu'il avait pu entendre ces dernières semaines, il trouva la gêne d'Heyllie assez amusante.

- En effet. répondit-il sans autre expression qu'un petit sourire. A quoi bon mentir ? Elle savait déjà qu'il la trouvait attirante.

D'un coup de baguette, il fit glisser un fauteuil vide de la salle commune à côté de la cheminée. Il avait prévu de rentrer prendre une douche et se changer, mais une petite conversation avec une joli demoiselle n'était pas une mauvaise activité matinale. Il se laissa tomber, légèrement et élégamment et vint appuyer a tête sur sa main pour observer Heyllie.
Il y avait un avantage chez les filles bavardes c'était que Sirius n'avait pas besoin de faire beaucoup d'effort pour faire la conversation. De plus, cette jeune fille en particulier s'était révélée insensible à ses charmes alors il ne se fatigua pas plus. Il y a plein d'autre sirènes dans le lac.
Il l'observa un instant de ses yeux gris, silencieux, puis détourna le regard vers le feu dansant dans la cheminée. Il eu un sourire.

- Alors comme ça tu aimes frapper les petits garçons. dit-il d'un ton plaisantin. Au moins, lorsqu'elle parla de cela, elle avait l'air plus heureuse qu'en parlant du Quidditch.


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris   Sam 19 Jan - 15:57



Il retint un rire. Le terme garçon manqué n'allait pas du tout à la jeune demoiselle qui lui souriait si élégamment. Pour cacher son expression moqueuse, il détourna le regard en se caressant le nez de son index fin d'un air distrait. Le contact du genou de son interlocutrice le fit cependant rapidement revenir à elle. Il haussa un sourcil de défi.
- Ca m'intéresse... la taquina-t-il, sous-entendant bien sûr que ça n'était pas vraiment se faire frapper qui l'attirait. Face à un jeune homme plus âgé de deux ans, elle ne pouvait de toute manière pas faire grand chose.

Il souffla, amusé à la vue de la jeune fille qui tentait de justifier son acte. Alors qu'elle vantait la jouissance que cette bagarre lui avait procuré, elle invoqua la vengeance comme motif. Clairement, Heyllie était le genre de personne qu'il ne fallait pas se mettre à dos. Pourtant Sirius l'écouta d'un calme étrange, bien tenté par un peu de défi.
Elle ne mâcha pas ses mots en décrivant sa victime et Sirius se mit à rire délicatement. Cette jeune demoiselle lui rappelait étrangement un mélange de deux personnes qu'il connaissait. Pipelette, au fort caractère, aux mots crus, jolie... Il soupira, indiquant d'un signe de tête qu'elle n'avait pas à s'excuser pour parler ainsi. Bien que Sirius usait généralement d'un vocabulaire et d'une expression soutenue, il était habitué à entendre bien pire.

Amusé, Sirius observa les joues un peu roses de sa camarade. Pour une fille pleine d'assurance et peu impressionnable, elle était facilement gênée. D'un geste naturel, il voulu remettre une de ses mèches mouillées derrière son oreille pour dégager son joli visage, mais celle-ci surprise par quelque chose tomba soudainement à la renverse.
Surprit comme les autres élèves présents, Sirius l'observa sans vraiment songer à l'aider. Elle se releva d'elle-même, pestant doucement avant de balayer l'attention qu'elle avait attiré. Sirius ne put s'empêcher de remarquer que certains s'étaient mis à le fixer, comme s'il avait été responsable de sa chute. Il chassa leur reproches silencieux d'un froncement de sourcil autoritaire. Heyllie, elle, reprit un élève moqueur en lui envoyant la serviette à la figure. Sirius rigola. Décidément ça n'était pas une fille commode à laquelle il s'accrochait.

Calmement, il attendit qu'elle retrouve sa place. Il voulu lui demander ce qui avait occasionné cette étrange attitude, mais elle prit sa main et il oublia. Intrigué, il la laissa caresser doucement sa paume de ses doigts délicats. Depuis quand était-elle passé chat et lui était devenu la souris dans leur jeu de séduction ? En tout cas, il n'avait pas l'intention de fuir et c'est avec un sourire malin qu'il la laissa faire comme bon lui semblait.

- Non. Ça ne me dit rien. dit-il alors qu'il tenta de retrouver ce nom de professeur dans son esprit. Il ne su pourquoi sa main avait amené un professeur dans l'esprit de la Gryffondor et attendit simplement d'avoir un peu plus d'explication.

Il se laissa faire mais rapidement lassé de cet étrange contact, il vint emprisonner la main d'Hayllie en ramenant son autre main au dessus de la sienne. Délicatement, il fut celui qui manipula ses doigts fins et sa douce paume. Amusé, il l'observa un instant.
- Tu as de belles mains. constata-t-il simplement. Je ne m'y attendais pas chez une personne qui semble affectionner la violence. ajouta-t-il avec un sourire taquin.



Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris   Lun 21 Jan - 11:52



De part la description de Heyllie, il comprit que la dénommée Trelawney était professeur de Divination, d'où cet intérêt pour les lignes de la main. Il se mit à rire doucement et bien qu'il savait qu'il serait bienvenu de rassurer la jeune fille sur son destin amoureux, il n'en fit rien. Il aurait bien vanter le fait qu'être avec lui était une des meilleures expériences qu'une jeune adolescente comme elle puisse vivre, mais il savait aussi que ce bonheur éphémère laissait généralement ses exs dans une situation plutôt pathétique et parfois dangereuse pour leur vie, ou la sienne.
Il haussa un sourcil alors que la Gryffondor usa du mot "mâles" pour qualifier la gente masculine. C'était linguistiquement correct, mais Sirius se sentit un peu blessé d'être décrit d'un mot si cru et peu élégant.
Comme pour s'apaiser et la rassurer, il vint délicatement emprisonner sa main pour l'observer, puis la complimenter. Sa main était douce, petite et gracieuse et il n'y vit rien qui puisse prédire un quelconque malheur amoureux, à part le fait qu'il l'aimait bien, cette main.

Il se mit à rire alors qu'elle caricatura la fille niaise et superficielle. Il grimaça légèrement parce qu'il comprenait qu'Heyllie n'appréciait pas ce genre de fille, pourtant lui même n'avait rien contre les jolies filles pas très intelligentes. Il ne s'intéressait pas vraiment à leur conversation de toute manière.
Mais alors que la jolie Gryffondor quitta son rôle, il remarqua tout de même que la petite lueur espiègle et intelligente qui brillait dans les yeux de la brunette ajoutait tout de même beaucoup de charme au personnage. Inconsciemment, il passa sa langue sur ses lèvres sèches.

Il eu un petit mouvement de recul lorsqu'Heyllie approcha sa main de son visage. Il se laissa tout de même faire bien qu'il n'aimait pas qu'on le touche trop. Il sentit néanmoins que la jeune femme essuyait quelque chose qu'il avait sur la joue et il n'eu pas besoin d'observer son doigt teinté de rouge à lèvre pour comprendre que Léona lui avait laissé une petite marque. Il eu un petit sourire alors que sa nuit de folie lui revint à l'esprit.

- Comment pourrais-tu comprendre ? ronronna-t-il doucement alors que leurs visages n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Tu m'as clairement fait comprendre que je n'avais aucun pouvoir de séduction sur toi. ajouta-t-il alors qu'il s'éloigna et détourna son regard vers le feu d'un air lassé et désintéressé. Il aurait bien voulu voir si la jeune fille se mordait les doigts d'avoir été si indélicate à leur première rencontre, mais il se contenta de fixer le feu avec un petit sourire.
Il s'était tout de même bien amusé cette nuit et dans la danse lasse des flammes de la cheminée, il se remémora leurs ardents ébats.


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris   Lun 21 Jan - 18:17



Alors qu'il se perdait dans le souvenir de sa chaude nuit, Sirius ne remarqua pas que Heyllie en profitait pour le détailler discrètement. Il haussa les sourcils en souriant bien que la remarque le blessa quelque peu. Il n'était définitivement pas habitué à se faire rejeter pas les filles.
D'ordinaire son simple charme naturel et un peu de belles paroles suffisaient à faire rosir les joues des demoiselles. Ça n'était pas une technique complexe ou recherchée, il ne le réfutait pas, mais jusqu'ici cela avait pourtant toujours marché. Était-ce de sa faute si le coeur des filles était si faible ?
Mais alors qu'il faisait face à une personne plus difficile, Sirius était partagé entre le mécontentement et le désir. Comme un enfant gâté habituer à tout recevoir, faisant de l'oeil à un jouet pour lequel il fallait travailler pour l'obtenir. Toujours partagé entre l'envie de la conquérir et la flemme de se fatiguer pour quelque chose qu'il obtenait généralement facilement, il semblait toujours s'intéresser à elle puis la délaisser, puis s'intéresser à nouveau. Heyllie, elle, ne semblait pas encore s'en lasser et parue même amusée de l’indécision et de la maladresse du soit disant Don Juan.

Alors qu'il se rendit compte qu'il avait fixé le feu de cheminée un peu trop longtemps au risque de paraître impoli en n'alimentant pas la conversation avec une jeune demoiselle, il se retourna vers elle et croisa son regard. Il eu un sourire satisfait mais presque gêné lorsqu'il remarqua enfin qu'elle le regardait. Peut-être n'était-elle pas si insensible...

- Dis-moi, comment toi tu voudrais qu'un homme s'y prenne ? demanda-t-il d'une voix douce et calme.
Son orgueil ne lui permettait pas de réellement chercher conseil auprès d'une jeune fille de 15 ans et pourtant, il était assez curieux de sa réponse. Peut-être trouverait-il un moyen de la faire plier ou simplement de comprendre qu'elle était insensible à ses charmes parce que sa définition de séduction était bien différente des normes ? Il la fixa de ses yeux gris mystérieux avec un fin sourire. Que pouvait donc aimer une jeune fille comme Heyllie ?


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu du chat et de la souris   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu du chat et de la souris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Jeu du Chat et de la Souris 2
» Le jeu du chat et de la souris [Setona Mizushiro]
» [Patterson, James] Alex Cross - Tome 4: Au chat et à la souris
» Le Jeu du chat et de la souris (mangas)
» Le Jeu du Chat et de la Souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Sirius Black-
Sauter vers: