Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apparition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Apparition   Jeu 21 Mar - 19:57




- On s'en fou, non ? grogna Sirius en enfouissant sa tête dans son oreiller d'un air grognon.
L'adolescent avait capté les regards quelques peu soucieux que Remus échangeait avec ses amis. Les Maraudeurs hésitaient à se lancer à la recherche de la Gryffondor disparue. Le préfet s'inquiétait comme tout bon jeune homme responsable, James voulait participer à la recherche et Peter suivrait bien évidemment. Seul Sirius, ronchon, refusait de quitter l'ambiance confortable et chaude des dortoirs Gryffondor.
Il n'était pas habituel que celui qui ne manquait jamais une occasion d'aller faire le fou dehors feignasse soudainement à sortir, mais l'adolescent ne sembla pas dans l'humeur d'expliquer sa décision. Sirius espérait juste qu'ils resteraient dans leur chambre sans s'en soucier, mais plus le temps passait et plus il sentait la pression des regards de ses amis.

- On peut se transformer aussi ! Avec ton flaire on fait ça en deux secondes ! Ou-ou... pas. rectifia Peter au regard quelque peu réprobateur du loup-garou. On pouvait pourtant lire dans les yeux des Maraudeurs qu'ils trouvaient que l'idée n'était pas forcément mauvaise. Si la jeune élève était peut-être en danger, il était nécessaire de la retrouver le plus rapidement. Selon les rumeurs et les inquiétudes des camarades de Camille en plus, celle-ci manquait atrocement de chance, de prudence et de méfiance. Malheureusement, la personne qui savait déjà cela et dont le flaire était le plus efficace pour la tâche semblait déterminée à bouder.
- Amy y est allée... ajouta Peter d'une petite voix malicieuse, mais il se prit rapidement un coussin dans la tête.
- Mais allez-y si vous voulez y aller, bouse ! éclata Sirius, hors de lui pour une raison inconnue.
Les autres Maraudeurs échangèrent un regard puis sortirent pour chercher la jeune fille mais aussi échapper à la colère de Sirius.

Sirius s'affala à nouveau dans son lit, l'air sombre. Son coussin lui manqua, mais il se contenta d'enfouir sa tête dans ses bras. Bien qu'il n'y avait personne pour le voir, il ne voulait pas laisser quiconque voir à quel point cette situation le mettait hors de lui. Il ne savait pas quoi penser, mais il ressentait clairement l'inquiétude lui ronger l'esprit. Dans quoi cette idiote c'était-elle encore fourrée ? Sirius s'inquiétait mais son orgueil de jeune homme indifférent le poussait à avoir honte de cette réaction. Cette jeune fille n'était rien pour lui, alors pourquoi s'en soucier ?
Son regard dériva doucement vers le tiroir de sa table de chevet. Il fronça les sourcils et se releva. Il y avait déjà un sacré fouillis dans ce tiroir, mais par dessus les nombreux objets brillait un bijoux que Sirius observa un moment avant de le prendre. Une gourmette sur laquelle était gravée le mot "héros". Le jeune homme eu l'air tracassé en tripotant délicatement le bijoux, mais son regard sembla s'enflammer et il jeta la gourmette avec fureur.

Était-ce là ce qu'elle essayait de faire ? Le transformer en un héros qu'il n'était pas ? Était-elle en train de se cacher à attendre que Sirius Black vienne la trouver en personne ? Le Gryffondor fulmina à cette idée. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il n’appréciait pas du tout l'admiration dont témoignait Camille envers lui. Le DonJuan était habitué à ce qu'on l'admire pour son charme, sa beauté, ses exploits au lit ou ses bêtises assumées, mais Camille semblait l'aduler à un tout autre niveau que Sirius ne parvenait pas à comprendre.
Il n'était certainement pas un héros, et que la blondinette pense le transformer en cavalier blanc l'enrageait. Il n'y avait que Sirius Black qui dictait la conduite de Sirius Black !

L'élève de 7ème année ressassa ses émotions contradictoires en grognant tout seul. Longtemps, alors que l'heure se faisait plus tardive et que personne ne semblait rentrer de leur expédition, Sirius tourna encore et encore dans son lit sans parvenir à trouver la paix ou le sommeil. Furax, il finit par se lever d'un et de faire trois grand pas dans la chambre. D'un geste vif et colérique, il récupéra le coussin qu'il avait jeté à Peter.
Son regard s'attarda alors sur un petit objet métallique. La gourmette qu'il avait aussi jetée. Il lui lança le pire des regards de dégoût, pourtant, il se pencha et la ramassa aussi.
Il sauta jusque dans son lit et écrasa sa tête sur son coussin tout juste récupérer. La douceur et le moelleux le calma un peu. Lentement, il tourna sa tête pour observer la gourmette et la gravure. "Héros". Fermant le poing, il soupira. "Héros". Il ne l'était pas, mais c'est espérant de tout coeur que la blondinette n'ai pas besoin d'un héros que Sirius sombra dans un sommeil agité.



Lorsqu'il ouvrit les yeux, le beau brun eu le plaisir et le soulagement de voir les silhouettes endormies de ses amis. Ils avaient cherché toute la nuit, mais leur mine paisible indiquait implicitement au Gryffondor qu'une autre personne dormait surement tranquillement dans son lit, en sûreté.
En effet, les élèves avaient retrouvé Camille revenant tranquillement de Pré-Au-Lard. Le sang d'encre que tout le monde s'était fait semblait avoir été chassé par le sourire joyeux et gêné de la déclencheur du scandale, mais Sirius garda tout de même l'épisode en travers de la gorge. Il fit tout pour ne pas croiser Camille ce jour là, et comme celle-ci avait reprit sa vie comme si de rien était et que beaucoup l'entouraient comme pour l'empêcher de réitérer ses erreurs, ce ne fut pas très difficile.
Lorsque le soir arriva cependant, beaucoup d'élèves disparurent dans leur chambre assez tôt pour récupérer leur nuit perdue. Sirius, lui, laissa ses amis regagner leur chambre sans à nouveau, éprouver le besoin de suivre le mouvement de masse. Lisant un livre, il profita plutôt de la tranquillité et du calme inhabituel de la salle commune après le dîner. Il lut deux chapitre avant de sentir le silence comme une gêne plutôt qu'un avantage. Il n'avait jamais tant apprécié être seul.

Le jeune homme ferma son livre et observa par la fenêtre. Le ciel nocturne était clair et la Lune baignait le monde d'une lumière blanche et bleutée. Tous avaient eu la chance de se balader un peu hier soir, mais Sirius était resté dans la chambre sans bouger. C'est donc dans l'intention de se dégourdir un peu les jambes que Sirius se releva. Avant de quitter la salle commune, il remonta rapidement les escaliers menant aux dortoirs des garçons et entra à pas de loup dans la chambre où ronflaient trois Maraudeurs. Il déposa son livre sur son lit et regagna l'escalier.
Il était à mi-chemin lorsqu'un cri aiguë le fit sursauter. Un cri de fille qu'il reconnu immédiatement. Sirius dévala alors les dernières marches pour trouver Camille, hystérique devant la cheminée. La première pensée de l'adolescent fut un "Quoi encore ?" plein d'agacement et de lassitude, mais alors qu'il vit la jeune fille plonger ses mains dans les flammes de la cheminées, l'animagus se précipita vers elle avec horreur.
- Mais t'es complètement timbrée ! cria-t-il avec colère et incompréhension en tirant assez brusquement sa camarade loin du feu par le bras. Lorsqu'elle fut à une distance de sécurité raisonnable du danger, Sirius lui saisit les poignets pour faire état des dégâts. Ça n'était pas beau à voir du tout. La peau était rougie et cloquée et certains endroits étaient noirs. Calcinés ou salies de suie, Sirius ne parvint pas vraiment à s'en rendre compte. Elle pleurait, tremblait et c'était bien normal.

Lâchant alors les poignets de la jeune fille, Sirius vint saisir sa baguette dans sa poche arrière alors que son autre main vint inconsciemment rassurer Camille. Comme il ne pouvait pas lui prendre la main, il caressa doucement sa joue souillée de larmes.
- Reste calme, d'accord ?lui demanda-t-il d'un air soucieux en passant sa baguette au dessus des mains détruites de l'adolescente.
-Vulnera Samento murmura-t-il d'une voix qu'il efforça de ne pas trembler.
Pourquoi, pourquoi ? Se demandait-il sans parvenir à bien se concentrer sur son sortilège de soin. Il savait que la Gryffondor avait quelques neurones déplacés, mais chaque jour elle trouvait un nouveau moyen de paraître plus mystérieusement folle. Elle n'était pas réellement barge, si ? C'était seulement que ses actions étaient toujours si étranges, si extrêmes.
- Je suis désolé... Je suis tellement désolé. souffla-t-il en se sentant doucement trembler sous la panique en voyant qu'il ne parvenait à faire fonctionner le sort qu'à moitié. La peau se régénérait doucement, mais trop doucement aux yeux de Sirius qui pouvait constater le nombre de couche d'épiderme brûlée que Camille avait perdu. Ça n'était pas du tout sa faute si Camille avait fourré ses mains dans un brasier, pourtant Sirius se sentait quelque part responsable. Elle l'admirait tellement, et si tout ça était un horrible moyen d'attirer son attention ? Sirius s'excusa aussi inconsciemment de n'être allé chercher l'élève alors quelle semblait avoir disparu.

Il resta ainsi un certain moment, presque une demi-heure à genoux devant elle, à répéter inlassablement la formule de soin en passant sa baguette au dessus des mains de sa camarade et ce ne fut que lorsque celles-ci furent à nouveau recouverte d'une peau douce et rose de bébé que Sirius abaissa ses mains et soupira longuement. Il ferma les yeux, pour se remettre de l'effort mais aussi du choc.
Lorsqu'il les rouvrit pour observer Camille, une lueur de reproche, d'incompréhension mais aussi de tristesse brilla dans ses yeux.
- Pourquoi ? demanda-t-il simplement car c'était la seule question qu'il parvint à formuler.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Apparition   Sam 23 Mar - 12:05



Elle se mit à pleurer de plus belle rendant Sirius plus mal à l'aise encore. Il ne savait jamais comment faire arrêter les filles de pleurer et pourtant il avait eu affaire à beaucoup de cas comme ceux-ci. Ses exs se mettaient souvent à pleurer devant lui en pensant que par compassion, le DonJuan reviendrait avec elle. Jusqu'ici voir une jeune fille pleurer l'avait toujours mit mal à l'aise mais aussi dégoûté. Quelle manque de classe et de retenue.
Mais voir Camille pleurer ne lui faisait pas le même effet. Plus paniqué qu'autre chose, il se sentait complètement désemparé devant la tristesse de sa camarade. Que faire ? Il l'avait soignée mais elle continuait de trembler et de pleurer, torturée par une douleur interne.

Alors qu'elle lui expliqua la raison de son acte insensé, Sirius se mordit la lèvre et fronça les sourcils, se forçant à ne pas exploser de colère. Son père ? Encore son père ? Si Camille était obsédée par une personne, c'était pas son père, pas Sirius. Bien que réaliser cela devrait soulager l'adolescent, il ne se sentit que plus énervé encore. Il n'était pas quelqu'un qui méritait l'adoration mais quelque part, il était persuadé que le père de la jeune fille était pire encore.
La blondinette lui en avait parlé plusieurs fois, le décrivant comme quelqu'un d'incroyable bien qu'il l'ait abandonné elle et sa mère. Depuis, Camille était à sa recherche et elle était persuadée que le retrouver amènerait le bonheur dans sa vie.
Ne connaissant comme père que l'homme stricte froid et cruel qu'il avait fuit, Sirius ne parvenait à avoir la même vision merveilleuse de la figure paternelle. Camille était une jeune fille plein de gentillesse, de vitalité et de ressources. Pourquoi s'obstinait-elle à retrouver un homme qui ne pourrait que lui poser des règles et des limites ?

Sirius soupira. Elle n'avait besoin de personne pour faire sa vie, surtout pas d'un père lâche qui n'en avait rien à faire d'elle. Le Gryffondor avait tenté de le dire à Camille, mais celle-ci s'obstinait dans la recherche de son père, persuadée que c'était là la réponse à tout ses problèmes.
Abattu et désemparé, Sirius ne vit pas tout de suite la blonde s'approcher de lui. Elle se posa dans ses bras et s'agrippa à sa chemise, continuant de pleurer sans s'arrêter. Surprit et gêné, il n'osa pas bouger. Mais en la sentant trembler contre lui, il se sentit obliger de refermer doucement ses bras autour d'elle. Il voulait l'aider, la rassurer, la protéger, mais personne ne la menaçait, elle était seule à se précipiter dans les ennuis au nom d'une obsession idiote. Comment lui faire comprendre que son père ne valait pas la peine ? Qu'il valait mieux qu'elle l'oublie ? Sirius n'avait jamais été bon pour la communication.

Elle lui posa des questions auxquelles il ne pu répondre, lui demanda de l'aider à trouver son père. Sirius se crispa. Ainsi elle était partie chercher son père dans Pré-Au-Lard l'autre soir. Alors qu'il n'avait pas voulu sortir pour la chercher, elle lui demandait maintenant de chercher son père ?
L'adolescent se mordit la lèvre. Bien évidemment qu'il ne l'aiderait pas à chercher son père. Il ne voulait même pas qu'elle le trouve car il étai persuadé que de toute manière, il de répondrait pas du tout aux attentes de sa si précieuse fille. Après avoir mit autant d'effort à chercher un homme, que ferait Camille en se rendant compte que celui-ci n'était rien par rapport à ce qu'elle attendait ? Sirius ne voulu même pas y penser.

- Ecoute-moi, Camille. dit-il alors doucement en lui caressant la tête d'une main hésitante.
Il l'obligea à relever la tête pour qu'elle l'écoute attentivement. Mais croisant ses yeux gris bleus humides, Sirius sentit sa poitrine et sa gorge se serrer. L'homme que tu cherches n'est rien ? Ce n'est pas la peine de chercher quelqu'un qui ne veut pas de toi ? Tout ce que tu trouveras c'est la déception ? Sirius n'eu pas le coeur de s'exprimer.
- D'accord. finit-il par dire en regrettant immédiatement sa décision.
- Je t'aiderais à trouver ton père. Mais je veux que tu me promettes de ne plus jamais partir à sa recherche par toi-même. continua-t-il pourtant d'un air plus que sérieux.

Qu'espérait-il en l'encourageant ainsi ? Il ne savait pas, mais il n'était parvenu à refuser. Face à ce visage si angélique, si pur, étaler la cruelle et froide vérité était trop dure.
Peut-être qu'avec le temps, elle finirait par oublier son père ? Sirius l'espérait de tout coeur mais il savait que ça ne se passerait surement pas aussi facilement. Au moins, en l'accompagnant, il pouvait être sûr qu'elle ne se perde pas à nouveau en pleine nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Apparition   Lun 15 Avr - 17:21




Alors qu'il s'attendait à voir de la joie, du soulagement, de la gratitude en acceptant la demande folle de la jeune Gryffondor, Sirius dû faire face à de l'incompréhension. N'était-elle pas celle qui lui suppliait à l'instant de l'aider dans ses recherches ? Accepter était stupide, Sirius l'avait su au moment même où il avait parlé mais entendre Camille le lui dire l'offusqua légèrement.

Fatigué et perdu, Sirius s'autorisa un long soupir avant de se laisser tomber sur le sol. Il se passa une main sur le visage en grognant doucement. Décidément, il ne comprenait pas les filles et encore moins Camille. Alors qu'il pensait l'avoir un peu sondée avec sa quête folle de son père, sa vision édulcoré du monde et sa maladresse extraordinaire, elle démentit toute les idées qu'il était parvenu à se faire d'elle.
- Urh, tu me rends fou... marmonna-t-il.
Sirius était quelqu'un qui avait besoin de catégoriser les personnes qu'il rencontrait. Ses amis, ses ennemis, les gens chiants, ceux ennuyeux, ceux non digne d'intérêt, les jolies filles, les laiderons, les mauvais sportifs, les intellos, les petites frappes, les gens marrants, ceux bizarres... Une personne et tout ce qu'elle impliquait était quelque chose de bien trop complexe pour quelqu'un comme Sirius qui n'appréciait absolument pas se plonger dans les tréfonds de l'âme de quelqu'un. Pour lui, un nom, une tête et une étiquette était bien suffisant et bien plus pratique. Mais avec Camille, que penser ?
Dépité et même un peu frustré de ne rien comprendre a la jeune fille qui continuait de parler encore et encore, Sirius se sentait un peu comme devant un casse-tête sur lequel il avait passé bien trop de temps. Il n'était pas patient, encore moins avec les jeune filles, alors pourquoi était-il encore là à l'écouter ? Plus le temps passait et la voix de Camille s'insinuait dans ses oreilles, plus le Gryffondor se questionnait lui-même. Par Merlin, que faisait-il encore là ?

- Ecoute Camille... commença-t-il alors en se relevant, dans l'espoir de couper court aux longs discours alambiqués de la blondinette. Mais tout ce que Sirius parvint à faire fut de se relever à temps pour voir la jeune fille se précipiter vers le feux.
La surprise et le choc le paralysa sur place mais heureusement, Camille s'étala avant d'atteindre les flamme et se contenta de les contempler. Un peu gêné d'avoir été autant effrayé, Sirius laissa échapper un profond soupir de soulagement le plus silencieusement possible. Il faillit se laisser tomber sur le sol à nouveau, mais la peur de voir Camille se brûler malencontreusement les cheveux le garda en alerte et attentif.
Il écouta sans vraiment écouter la proposition de Camille qui n'était pourtant pas très bête. Les cheminées de Poudlard était en effet surveillées d'une certaine façon. Il n'y avait pas toujours quelqu'un en train de voir qui appelait qui, mais il était possible de retracer le sort. Le plan de Camille était possible mais le Maraudeur ne fut pas vraiment d'humeur à y accorder de l'attention.

Poliment, Sirius répondit au sourire radieux de la blondinette par un sourire fin. Lui aussi était quelque peu lunatique à sa façon. Même s'il ne passait pas d'une émotion à l'autre sans raison et en un battement de cil, il y avait bien une chose qui pouvait s’éclipser de l’esprit de Sirius sans crier gare : l’intérêt.
En poussant un nouveau soupir, le Gryffondor se releva, soudainement peu inquiété du sors d'une blonde maladroite près d'un feu dans lequel elle ne cessait de vouloir se plonger. D'un geste quelque peu nonchalant, l'élève lissa ses vêtements. Ne se donnant pas la peine de trouver des mots ou des explications, il laissa le silence indiquer sa volonté de mettre fin à cet échange.

- Bien. dit-il simplement d'une voix sans émotion particulière. Doucement, il se tourna vers Camille et lui sourit d'un sourire sans chaleur.
- Je suis ravis d'apprendre que tu comprenne que je n'ai pas l'intention de jouer les héros. Maintenant j'aimerais te dire que je n'ai rien à faire ni de ton père, ni de ta mère. La seule personne à laquelle je m'intéresse c'est toi. Et encore. Le jeune homme eu un petit sourire amusé en se rectifiant comme s'il se rendait lui-même compte que ce qu'il disait était erroné ou blessant. Cela ne changeant néanmoins en rien son attitude si soudainement polie et distante.
- Il est possible qu'il y ait une trace du sort de ton père mais il te faudrait demander au directeur de l'école pour y avoir accès et je crains qu'il n'ait d'autres chats à fouetter. Sur ce, je te souhaite bonne chance dans tes recherches. Bonne nuit. continua-t-il d'un ton quasi-professionnel qui malgré son politiquement correct et son ton plein de manière avait quelque chose de froid et offensant.

Souhaitant bonne nuit à la blonde d'un ton si ferme qu'il sonnait comme un ordre, Sirius ne s'attarda pas et prit la direction du portrait de la Grosse Dame d'un pas assuré. Il n'avait aucunement envie de remonter se coucher en sachant que la maladroite Camille se trouveraient à quelques mètres. Il en avait raz-le-bol d'essayer de comprendre et d'aider cette fille et de s'inquiéter. Il voulait courir loin, fuir les tracas si anodins et emmerdants de la vie d'humains.


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apparition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apparition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réapparition mystérieuse 20 ans après le naufrage
» L'apparition du village...
» Question sur la prétendu apparition de Buffy dans Angel
» Apparition de Dawn en saison 5...
» Apparition du langage chez l'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Sirius Black-
Sauter vers: