Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Kings ___

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: The Kings ___   Sam 6 Avr - 10:10




Belle journée. Enfin, ça dépends pour qui. A en juger par le grand sourire qui avait prit place sur le visage de Saïd Wilkes depuis son réveil, certains étaient sûr de passer la pire journée de leur vie. Les amis du Serpentard avaient bien capté cette joie malsaine et chacun réagit à sa façon. Severus s'éclipsa avec sa discrétion habituelle, Avery hésita mais comprit bien vite qu'il valait mieux pour lui de disparaître aussi avant de trouver pire qu'un slip sale dans son sac. Evan Rosier, imperturbable, froid et calculateur n'eu pas peur des frasques stupides de son camarade et resta à ses côtés durant la matinée. Ce fut même le machiavélique adolescent qui susurra quelques mauvaises blagues à l'oreille de son compagnon démoniaque avant qu'ils n'atteignent la Grande Salle pour y prendre leur petit déjeuner.

Arrivant dans la salle remplie d'élève, Evan se dirigea naturellement vers la table de sa maison, mais Saïd s'arrêta, cherchant quelqu'un d'autre du regard à la table des Serdaigles. D'un sourire mauvais et malicieux, il repéra la belle Zoya prenant son petit déjeuner de son habituel air blasé et sombre. D'un air conquérant et jovial, il approcha sa compagne. Celle-ci le remarqua du coin de l'oeil mais ne lui fit pas le plaisir de se détourner de son repas pour lui.
- Salut-toi. lui susurra-t-il à l'oreille en dégageant sans délicatesse celui qui avait prit place à côté de la demoiselle.
- Tu sais, je crois que tu m'as laissé un petit cadeau assez vicieux la dernière fois. A moins que ça soit une autre ? Enfin... Ça me gratte, atrocement. Et a chaque fois que je pense à toi ça me gratte encore plus. Ça sera ton nouveau petit nom. HERPES.
Alors qu'il susurrait presque amoureusement à l'oreille de Zoya, il ne put s'empêcher d'élever incroyablement la voix sur le dernier mot de sa phrase. Beaucoup de genre se tournèrent vers le couple mais c'était le regard de Zoya que Saïd cherchait, et il l'eut assez pour continuer d'être insupportable.

Sans permission, le vert et argent prit la fourchette de sa camarade et la glissa dans son pantalon. Plus bruyamment encore, l'adolescent poussa des râles et des soupirs ridicules de soulagement en se grattant. Des regards horrifiés se tournèrent vers lui, certains se levèrent même de table pour ne pas avoir la nausée. Le numéro de Saïd dura quelques longues secondes avant qu'il n'ôte enfin la fourchette de son slip pour la reposer dans l'assiette de Zoya. Celle-ci le fusilla du regard mais Saïd ne lui laissa pas la parole.
- Allons, me dis pas que ça te dérange ! Avoue, tu en raffole. Épice de l'homme !
Saïd ne put cependant en rajouter autant qu'il le voulait car un bol entier de jus de citrouille s'écrasa sur sa tête, l'éclaboussant presque entièrement. Surprit mais amusé, le Serpentard prit la fuite vers la table de sa maison et sauta par dessus pour prendre refuge derrière deux rangées d'élèves alors que Zoya continuait de lui jeter des plats de nourriture à la figure.

Un hurlement strident et enragé s'éleva alors non loin de la pagaille. Saïd s'attendait à voir un professeur mais il vit en tournant la tête qu'il s'agissait d'un petit élève. Celui-ci avait prit une chaise et la soulevait au dessus de sa tête, bien décidé à l'écraser sur Saïd. Le vert et argent put lire dans les iris sombre du jeune homme, une étincelle de malveillance qui le stoppa dans ses pitreries. Il n'avait pas peur, mais quelque chose en lui lui indiquait qu'il y avait là un potentiel partenaire de jeu. Plus on est de fou plus on rit non ?
Prêt à répondre à l'invitation de violence, Saïd se releva et retroussa les manches de sa chemise ruinée. Il vit du coin de l’œil que Zoya avait été rappelée à l'ordre par le professeur McGonnagal, mais ça n'était plus avec elle qu'il voulait s'amuser.
Le visage animé d'un sourire sadique, Saïd s'apprêta à fondre sur le petit Serpentard, mais son action fut brusquement interrompu par la sensation d'une baguette contre sa jugulaire. Sortit de nulle-part, un adulte le pointait de sa longue et froide baguette. A en juger par son air sévère et sa longue et sombre robe de sorcier, il s'agissait d'un professeur, mais Saïd ne su de qui il s'agissait.

- Allez vous changer. Jeune homme. ordonna l'homme d'une voix si rythmée qu'elle en devenait mécanique.
Saïd déglutit, sentant clairement l pression de la baguette contre son cou. Avait-il le droit de menacer ainsi un élève ? L'Egyptien ne se posa pas vraiment la question, trop obnubilé par le regard glacial et sans pitié que le professeur lui lança. L'élève eu l'étrange sensation que l'individu n'éprouverait aucun problème à exécuter un adolescent dans la grande salle de Poudlard, devant tout le monde.
- Merci, Professeur Laine. appela la douce voix du directeur de l'école comme un rappel à l'ordre. Le professeur, tel un automate, obéit à l'appel et abaissa sa baguette avant de reprendre sa place à la table des professeurs. Troublé, Saïd laissa échapper un petit soupir de soulagement. Il eu un regard vers le Serpentard mais celui-ci avait disparu.

Tout propre et changé, Saïd assista aux cours comme d'habitude mais avait perdu sa petite joie mesquine. L'altercation avec l'étrange professeur l'avait coupée net dans sa pulsion malfaitrice. Parmi les émotions qu'il éprouvait en pensant au sombre et froid sorcier, il y avait surtout de la curiosité et de l'intrigue. L'élève y songea une bonne partie de la journée, mais l'incident finit par lui sortir de la tête si bien qu'à la sortie des cours un petit sourire avait doucement regagné les lèvres du jeune homme.
Alors que tous se retournèrent, intrigués en entendant un élève s'écrier qu'il était le roi du monde, Saïd sentit son sourire s'élargir. Il s'était demandé où le petit garnement s'en était allé après leur presque-combat le matin même. Alors que ses camarades commencèrent à moquer l'étrange gamin, Saïd laissa son sac tomber lourdement sur l'épaule d'Avery avant d'approcher discrètement du bruyant élève. Celui-ci étant bien trop occupé à captiver son auditoire il ne vit pas à temps le serpent qui vint le pousser dans le vide. Rattrapant le gamin par la cheville pour l'empêcher d'effectivement tomber à sa mort, Saïd l'observa paniquer par dessus la rampe avec un sourire sadique.

- Coup d'état.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The Kings ___   Mar 16 Avr - 12:29



Avait-il tant une face de mouton ? Saïd commençait à sérieusement se poser la question a force, mais même la ressemblance à un animal aussi grotesque ne parviendrait pas à lui faire comprendre que lui(même avait une apparence quelque peu grotesque.
Saïd arqua un sourcil avec un sourire mauvais alors que l'élève trouva intelligent de l'insulter malgré sa très mauvaise posture. Était-ce du courage ou de la stupidité ? Peu importe, c'était le genre de chose qui avait le don de plaire aux goûts très étranges de Saïd S. Wilkes. L’Egyptien hésita une seconde en se demandant s'il ne lâcherait pas le Serpentard, simplement pour lui apprendre à avoir peur, mais il préféra le laisser là, pendouillant et blablatant.
Le ridicule de l'élève avait quelque chose de très mignon aux yeux de l'adolescent qui écoutait sa victime couiner avec un sourire grandissant. Il fallait vraiment avoir une case en moins pour se croire le roi du monde alors qu'on pend sans défense au dessus du vide.

Mais il fallait croire que le jeune homme n'était pas si sans défense que ça. Malgré la tête en bas, ce dernier se mit à fouiller son sac sous le regard curieux de Saïd. Surprit, le moutonneux observa sa victime sortir une longue épée les yeux écarquillés. Juste à temps pour ne pas se faire couper la moumoute, il fit un saut en arrière pour éviter le coup que lui asséna le garçon. Sa cravate n'eu pas autant de chance mais au lieu d'être choqué et offensé, Saïd observa son morceau de tissu couper tomber avec excitation.
Décidément il ne s'était pas trompé. Ce jeune homme bien que particulièrement étrange avait quelque chose de spécial et de passionnant, une folie meurtrière à peine voilée. Qui avait eu la si bonne idée de mettre une arme aussi létale dans la main d'un gamin ? Saïd lui serrerait la main deux fois. Saïd préférait le contact cru de ses phalanges sèche contre la chair d'un autre, mais il appréciait tout de même le plus grand danger que signifiait une lame.

L'excitation retomba pourtant bien vite alors que la première chose que fit l'élève en retrouvant la terre ferme fut de se rhabiller. Saïd qui espérait plutôt un nouvel assaut mortel ne s'était même pas soucié de sa cravate fendue. Déçu, Saïd sentit la joie et l'amusement laisser place à de la frustration et de la colère. Ce fut avec un sourire très mauvais qu'il accueillit la "clémence" d'Elliot. "Bonté", "leader", ne furent que quelques mots en plus alourdissant ce moment pourtant marrant.

- Oh pourquoi s'arrêter en si bonne voie ? demanda rhétoriquement Saïd alors que dans ses yeux s'était mise à briller une inquiétante lueur de sadisme. N'attendant pas plus longtemps pour se servir lui même au buffet, le Serpent fondit sur le malheureux sans se soucier de n'être également armé. Ses poings et son aptitude à la violence avait toujours fait de lui un adversaire redoutable et sans pitié.
Empoignant la lame à main nue pour empêcher Elliot de s'en servir pour se protéger, le fou furieux se ficha de sentir la chair de sa paume de main se fendre sous la lame aiguisée. Au contraire, la douleur le grisa plus encore et avec une violence sans pareille, il écrasa son front contre celui du petit dans un coup de tête magistral.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The Kings ___   Sam 27 Avr - 8:35



A force d'avoir donné des coups de tête, le front de Saïd devait être renforcé. C'est avec un grand sourire qu'il observa l'air sonné de sa victime. Figé, choqué, le pauvre semblait près à tomber dans les pommes. Pas vraiment du genre à attaquer un ennemi lorsque celui ne riposte pas, Saïd attendit simplement de voir si le Serpentard tomberait en mettant fin à ce petit combat, ou si celui-ci allait riposter.
Malheureusement, ce ne fut aucun des deux possibilités que le jeune homme choisit. Après un coup d’œil à son épée et la main fendue de Saïd, celui-ci se mit à hurler. C'était le sang qui le dérangeait, mais il était loin d'être hémophobe. Son épée était salie.

Saïd observa bouche bée son camarade marmonner d'un air plus qu mécontent en nettoyant sa lame avec sa cape. L’Égyptien avait bien envie de rire mais il était trop troublé pour se le permettre. Le garçon qui se trouvait devant lui était trop spécial. Pourquoi se balader avec une épée dans son sac, si voir le sang couler sur sa belle surface tranchante le dérangeait ? N'était-ce qu'un jouet pour lui ? Mais alors pourquoi la brandir et attaquer avec ? Saïd eu une petite moue contrariée, il n'était pas habitué à être autant déstabilisé devant quelqu'un. Il l'observa de ses yeux jaunes comme pour jauger sa dangerosité. Saïd ne savait pas pourquoi mais ce jeune homme ne lui disait rien qui vaille. Il lui manquait clairement une case et en cela, il lui rappelait assez l'homme le plus dangereux qu'il connaisse : lui-même.

Sur ses gardes, Saïd eu même un mouvement de recul lorsque, en ayant fini avec sa précieuse épée, le garçon se tourna vers lui et l'observa à son tour. Il avait rangé son épée dans son fourreau mais avait-il l'intention de s'en servir maintenant qu'elle était de toute manière salie ? Ou voulait-il y aller à main nue plus simplement ? Ou bien se préparait-il à fuir ?
Saïd ne sut décrypter l'émotion qui émergea dans les yeux sombre du Serpentard. De la haine ? De la peur ? Il était loin de se douter que c'était là de l'admiration. Il se crispa lorsque le jeune homme vint prendre sa main pour observer la blessure et le complimenter. Ce n'est qu'à ce moment que Saïd remarqua qu'il s'était tout de même salement amoché la main. Le sang coulait abondamment de sa main qu'il sentait déjà engourdie à cause de l’hémorragie. Il eu une petite grimace.

Sa grimace s'agrandit cependant lorsque quelque chose dans son cerveau fit tilt. Ce garçon, lui tenait la main.
Se reculant en sursaut comme si quelque chose l'avait électrocuté, il retira très vite sa main blessée de celle du Serpentard. Il fusilla le pauvre élève d'un regard mordoré emplit de colère mais aussi d'une once de dégoût ou même de peur. L'adolescent s'apprêta à cracher son venin mais se retint à temps avant d'avoir réellement l'air ridicule. Avalant sa salive, il remit son sac sur son épaule et s'éclaircit la gorge.

- Euh, ouai, je suis plutôt chouette. dit-il enfin d'un air mal assurer sans pouvoir s'empêcher de déjà prendre la direction opposée à celle de son interlocuteur.

- Mais à moins que t'ai un vagin sous cette robe, je ne céderais pas à la pédophilie ! tenta-t-il de plaisanter, mais l'allure de ses pas alors qu'il se dépêcha de s'en aller trahissait un malaise certain.
C'était bien la première fois qu'il ne savait pas où se mettre face à quelqu'un. Bon sang, à qui pouvait bien être ce gamin si chelou ?

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The Kings ___   Dim 19 Mai - 9:55



La face de mouton s'éloigna de vive allure. Il faisait partit des gens peu délicats qui adorent se moquer des orientations sexuelles des autres, pourtant se trouver face à un gamin qu'il prit pour un gay le mettait assez mal à l'aise. Quand c'était lui qui venait emmerder les autres Saïd n'avait aucune limite, mais ce gamin avait réussi à le prendre au dépourvu, ce qui était assez rare pour quelqu'un qui ne savait jamais s'arrêter. En plus... Il l'avait touché. Saïd eu un frisson de dégoût alors qu'il pressa le pas pour s'éloigner.

Malheureusement Elliot n'avait apparemment pas envie de s'arrêter là et se mit à crier. Leur combat ? Saïd cru comprendre depuis que l'enfant lui avait prit si tendrement la main qu'il n'y avait plus de combat qui tienne. L'idée de fuir ne plaisait pas plus à Saïd, mais il ne se sentait pas du tout de rester là à attendre que le petit lui roule une galoche devant tout le monde. Peut-être pour la première fois de sa vie, Saïd avait envie de disparaître.
Mais le petit serpent savait bien s'y prendre pour titiller les nerfs de l’Égyptien. "On ne fuit pas un combat" auraient pus être les mots de Saïd lui-même. L'adolescent se sentit bouillir de l'intérieur et avait presque atteint les escaliers lorsqu'il finit par se retourner, prêt une nouvelle fois à égorger le gamin à mains nues.

Mais nouveau hic, Elliot sembla avoir eu la même idée et s'entrechoquant avec force, les deux verts et argents basculèrent dans les escaliers. La cascade impressionnante fit plus de bruit que de mal mais Saïd sentit plusieurs marches l'étourdirent. Lorsqu'ils atterrirent un étage plus bas, il n'eut pas le temps de réagir avant de sentir le contact froid d'une lame contre sa gorge et ses tympans exploser à la voix de la vieille McGonnagal. C'était bien la première fois que ça n'était pas sur lui qu'elle criait.

Sans vraiment comprendre comment il en était arrivé là, Saïd se remit de sa chute pour se rendre compte qu'il se cachait derrière une statue, essoufflé et paniqué. Ses yeux s'exorbitèrent lorsqu'au grotesque tableau s'ajouta le petit Elliot recroquevillé et sa voix paniquée. Saïd eu envie de vomir mais au lieu de cela un petit sourire s'étira sur ses lèvres.
- J'me suis trompé je crois. Y a vraiment un vagin sous cette robe. se moqua-t-il alors qu'il reprenait encore son souffle. Par réflexe, il passa deux doigts sur la peau de son coup pour être sûr de ne pas être blessé. Le contact froid de la lame lui avait laissé une sensation désagréable qu'il essaya de chasser.
- Bon écoute c'était marrant et tout mais j'ai pas que ça à faire, hein. Trouve toi un ami imaginaire ou je sais pas. Jolie épée au fait ! Dommage que t'en ai pas autant dans le pantalon. ajouta-t-il en replaçant son sac sur son épaule. Il s'apprêta à s'éloigner une nouvelle fois mais la vue du garçon recroquevillé et stressé l'arrêta. Il avait pourtant du potentiel ce petit.

- Pour la vieille McGo t'en fais pas. Lorsqu'elles gueulent comme ça c'est qu'elles te veulent dans leur lit, crois-moi. Je ne sais combien d'année j'ai dû résister à cette vieille bique mais je crois que je suis devenu trop vieux pour elle. Aaah quel dommage. Mais bon elle les aime jeune tu sais. Je vois que les femmes c'est pas trop ton domaine, mais avec la vieille Gonnagal tu rate un truc... Les femmes d'expérience font des trucs de cinglés.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Kings ___   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Kings ___
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] GANSTAR 2 : kings of Los .Angeles : GTA like [Payant]
» kings brau bleu
» Kings Of Leon
» DVD Triple H the king of kings , There is only one
» MAYBELLINE by the four belly kings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Saïd S. Wilkes-
Sauter vers: