Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shopping Spree !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 10:20





Saïd n'ouvrit pas tout de suite les yeux en sentant le sol réapparaître sous ses pieds. Il respira longuement pour chasser la nausée causée par le voyage, s'accrochant fermement à la main de Zoya. Il n'avait pas besoin d'inspecter les lieux pour savoir où il se trouvait. L'odeur de métal, de poussière et d'acide lui titillait les narines. Ouvrant les yeux, il redécouvrit avec un sourire le marché noir de Londres.
Il n'y était venu que quelques fois dans son adolescence pour assouvir sa curiosité plus que pour réellement y faire des achats. Il n'y avait pas vraiment de quoi s'émerveiller, c'était plutôt une brocante pour ceux qui n'avaient pas les moyens de se fournir dans de vraies boutiques de magie noire, mais l'ambiance avait un certain charme. Comme pour remercier Zoya de l'avoir amené ici, Saïd déposa un petit baiser sur son front.

Ils s'avancèrent dans les allées lentement, scrutant les étales biscornues qui regorgeaient d'objets magiques en tout genre. Certains étaient de vrai panier fourre-tout pour pas cher, mais Saïd œilla plutôt les stands plus organisés avec moins d'objets, plus chers, mais de meilleurs qualité. Il en remarqua plusieurs sans vraiment s'arrêter mais au bout d'un moment, il se stoppa et mit la main aux fesses de Zoya. Pour le plaisir bien sûr, mais aussi pour la destituer de sa bourse déjà peu légère.

- Bon ! C'est l'heure de faire un peu de Shopping. Tiens. de la bourse de la sorcière, il sortit un galion qu'il lui tendit avec l'air d'un grand Seigneur.
- Vas t'acheter des jolis talons ou quelque chose dans le genre pendant que papa fait les courses. lui ordonna-t-il bien gentiment en en esquissant un geste pour la chasser.


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 19:10




Pour répondre à Zoya, Saïd ne trouva rien de mieux que de lui tirer la langue puérilement. Elle se retourna et s'éloigna sans se fâcher de n'avoir droit qu'à une seule pièce de sa propre bourse. Avec un sourire en coin, il la regarda s'éloigner de quelque pas sans oublier de se régaler de la vue. Lorsqu'elle se retourna pour lui rappeler qu'elle connaissait bien mieux les lieux et ses commerçants, il lui offrit un grand sourire innocent. Mais il ne la suivit pas et sans rien dire, il attendit simplement qu'elle disparaisse derrière la foule.

Lentement, son sourire s'effaça, laissant place à une expression involontairement soucieuse. Bien que Zoya était maintenant hors de vue, il resta un instant immobile au milieu du chemin, regardant dans le vide comme s'il attendait déjà qu'elle revienne. Il n'avait eu le temps de s'en rendre complètement compte avec Zoya s'offrant en délicieuse et parfaite distraction, mais l'épisode avec Alastor Maugrey avait été un vrai cauchemar.
Ils avaient baisé pour oublier qu'ils avaient faillit mourir tous les deux, mais maintenant seul, Saïd ressentit tout ce que cela signifiait pour lui. La colère, la honte, la frustration, la peur. Et le pire dans tout ça c'est qu'il savait que ça ne faisait que commencer.
Il avait été si impuissant, si démuni, obligé d'être protégé par Zoya. Elle s'en était bien sortie mais c'était bien parce qu'il était démuni que Saïd n'avait pas pu la punir pour cette idiotie. Le protéger ? Pour qu'elle se retrouve dans le même état qu'il avait été ? Une chose était sûr, c'est qu'il ne pourrait pas l'attendre quinze ans.

- Reste pas planté là bouseux ! caqueta une vieille sorcière en bousculant l'homme immobile au milieu du chemin.

Saïd n'eut pas de réaction si ce n'est d'enfin quitter du regard la rue dans laquelle Zoya avait disparue. Ses pupilles dorés étrangement sombres se baissèrent vers ses mains vides. Il avait été si faible.
Mais il était ici pour y remédier. Se forçant à ravaler sa détresse, il ferma les poings et releva le regard vers les stands du marché. Autour de lui, un stand vendant visiblement tous les ingrédients les plus répugnants pour préparer une potion, un autre de vieux instruments d'astronomie et un de baguettes magiques de seconde-main. Saïd jeta un rapide coup d’œil vers ce dernier mais s'en éloigna avec un léger froncement de sourcils.
Il revint sur ses pas pour retrouver un stand qu'il avait remarqué en marchant avec Zoya.

La roulotte à moitié encastrée dans de la boue avait son intérieur agrandie par un sort pour permettre à un gros lard massif de se placer derrière un comptoir, tout en laissant place à des étagères où s'entassaient des armes magiques en tout genre. Épées, couteaux, dagues, masses, bâtons, canes, arcs, petites cuillères... Il y avait vraiment toute les sortes d'armes que Saïd était capable d'imaginer. Bien sûr, la plupart avaient l'air très anciennes, rouillées et certaines étaient même contenues dans une vitrine à part ornée d'un panneau "Attention, objet maudit."
Excité et curieux, l'ex-mangemort s'approcha d'un bac où s'entassaient une dizaine d'épées rouillées. Il passa le doigt sur l'une d'elle et eu un sourire en sentant sa peau se fendre instantanément. Les armes n'étaient peut-être pas aussi pourries qu'elles en avait l'air.

- Tranchante comme du cristal. Heureusement que t'as pas tester la verte, elle t'aurais liquéfié la main. dit le vendeur d'une voix grave, lente mais aussi étonnamment chaleureuse.

- Elles sont enchantées ?

- Mon gars, tu vas avoir du mal à trouver quelque chose qui ne soit pas enchanté chez moi. J'peux t'aider à trouver ton bonheur ?

Saïd regarda autour de lui. Il avait bien une idée en tête, mais il n'était pas sûr que "quelque chose qui fait des ravages" était assez spécifique. Après réflexion, il trouva stupide de se balader avec une épée à la ceinture, même si les longues lames fines avaient quelque chose de très attirant. Son regard mordoré alterna entre les différentes étagères pendant un certain temps, mais le vendeur ne sembla pas très pressé.

- J'veux un couteau. Un gros couteau. annonça-t-il enfin. Et un... ça là. Ça tire des trucs, non ? ajouta-t-il en pointant ce qu'il reconnaissait comme étant une arme de tir moldu.

Le vendeur eu un petit hoquet de rire en toute gentillesse. Ses petits yeux porcins se fermèrent en deux petites courbes.
- Les moldus l'appelle "pistolet". Y a plein de modèles. Et puis avec toutes les modifications que les sorciers leur ont apporté, tu peux leur trouver un nouveau nom. Bon on commence par quoi, couteau ou pistolet ?


Après un certain bout de temps, Saïd finit par sortir avec son couteau, son pistolet et une petite cuillère. Cadeau du vendeur. Contemplant ses achats avec un sourire mitigé, il eu un petit soupir. C'était à la fois excitant, rassurant et pathétique de posséder des armes d'origine moldu. Mais Saïd avait toujours préféré la violence physique à la complexité et la distance d'un duel à la baguette. C'était quelque part plus logique pour lui que pour quiconque d'autre de laisser le bois pour le métal.
Le couteau n'avait l'apparence que d'une brique de métal noir car la lame s'imbibant d'acide de Bundimun au moindre contact était rétractable. Saïd la plaça dans la poche de son jean.
Le pistolet, un vieux colt, ne passait pas autant inaperçue. Simplement améliorée pour la visée et la puissance de tir elle n'était pas très différent de son ancêtre moldu. C'était les balles qui, enchantées, avait des effets aussi divers et variés que vous paralyser, vous endormir, vous ronger lentement de l’intérieur, vous faire prendre feux... Saïd le glissa à l'arrière de sa ceinture et recouvra le tout de son large sweater. C'était bien différent du contact spécial de sa baguette contre son poignet, mais il se sentait déjà bien mieux dans ses baskets maintenant qu'il pouvait tuer ou du moins faire beaucoup de mal à quiconque l'embêterait un peu trop.

Prêt à retrouver Zoya et lui rendre sa bourse bien allégée, il revint vers le croisement où ils s'étaient séparés. Mais avant qu'il ne se dirige vers là où elle s'en été allée, son regard fut attiré par le stand de baguette. L'observant en fronçant les sourcils à nouveau, il se mordit la lèvre mais finit par s'en approcher.
Le vendeur, bien moins relax que le précédent se jeta immédiatement sur le nouveau client.
- Oh ! Oh ! Monsieur de magnifiques baguettes, oui ! Pas chère mais efficace ! On trouve toujours pour tout le monde, oui ! Tenez, essayez celle là, oui ! insista l'homme naturellement courbé comme une crevette. Sans vraiment y penser, Saïd prit le bâton qu'on lui tendait. Il ne fit rien avec mais le vendeur la lui prit des mains de toute façon pour la remplacer par une autre, puis une autre.
- Ou celle-là ! Ou celle-ci ! Ouuh... Client difficile oui ! marmonna le vendeur en continuant de déposer des baguettes dans la paume de son client d'un air intrigué.
- Elles sont de seconde main non ? Elles n'appartiendront à vos clients que s'ils désarment les précédents propriétaires. remarqua Saïd sans faire une seule fois attention à ce qu'on lui faisait tester.
- Je sais vendre des baguettes de seconde main oui ! Une concoction spéciale pour les rendre plus obéissantes, oui ! Mais là... ça ne va pas non ! Peut-être celle-ci ?
Saïd finit par soupirer et lever les yeux au ciel. Fatigué d'être prit pour un présentoir à baguette, il déposa le prix d'une baguette dans la paume du vendeur. Il observa le tas en vrac de baguettes de la crevette un instant et se décida su une baguette similaire à son ancienne. Droite, longue, foncée, rigide. Il la prit, la fourra dans sa poche et s'éloigna du stand sans faire attention au vendeur lancé dans une grande description de la baguette choisie.

Il s'élança dans la ruelle dans la direction qu'avait prit Zoya sans être sûr de comment il la retrouverait maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 10 Sep - 19:10




Pour répondre à Zoya, Saïd ne trouva rien de mieux que de lui tirer la langue puérilement. Elle se retourna et s'éloigna sans se fâcher de n'avoir droit qu'à une seule pièce de sa propre bourse. Avec un sourire en coin, il la regarda s'éloigner de quelque pas sans oublier de se régaler de la vue. Lorsqu'elle se retourna pour lui rappeler qu'elle connaissait bien mieux les lieux et ses commerçants, il lui offrit un grand sourire innocent. Mais il ne la suivit pas et sans rien dire, il attendit simplement qu'elle disparaisse derrière la foule.

Lentement, son sourire s'effaça, laissant place à une expression involontairement soucieuse. Bien que Zoya était maintenant hors de vue, il resta un instant immobile au milieu du chemin, regardant dans le vide comme s'il attendait déjà qu'elle revienne. Il n'avait eu le temps de s'en rendre complètement compte avec Zoya s'offrant en délicieuse et parfaite distraction, mais l'épisode avec Alastor Maugrey avait été un vrai cauchemar.
Ils avaient baisé pour oublier qu'ils avaient faillit mourir tous les deux, mais maintenant seul, Saïd ressentit tout ce que cela signifiait pour lui. La colère, la honte, la frustration, la peur. Et le pire dans tout ça c'est qu'il savait que ça ne faisait que commencer.
Il avait été si impuissant, si démuni, obligé d'être protégé par Zoya. Elle s'en était bien sortie mais c'était bien parce qu'il était démuni que Saïd n'avait pas pu la punir pour cette idiotie. Le protéger ? Pour qu'elle se retrouve dans le même état qu'il avait été ? Une chose était sûr, c'est qu'il ne pourrait pas l'attendre quinze ans.

- Reste pas planté là bouseux ! caqueta une vieille sorcière en bousculant l'homme immobile au milieu du chemin.

Saïd n'eut pas de réaction si ce n'est d'enfin quitter du regard la rue dans laquelle Zoya avait disparue. Ses pupilles dorés étrangement sombres se baissèrent vers ses mains vides. Il avait été si faible.
Mais il était ici pour y remédier. Se forçant à ravaler sa détresse, il ferma les poings et releva le regard vers les stands du marché. Autour de lui, un stand vendant visiblement tous les ingrédients les plus répugnants pour préparer une potion, un autre de vieux instruments d'astronomie et un de baguettes magiques de seconde-main. Saïd jeta un rapide coup d’œil vers ce dernier mais s'en éloigna avec un léger froncement de sourcils.
Il revint sur ses pas pour retrouver un stand qu'il avait remarqué en marchant avec Zoya.

La roulotte à moitié encastrée dans de la boue avait son intérieur agrandie par un sort pour permettre à un gros lard massif de se placer derrière un comptoir, tout en laissant place à des étagères où s'entassaient des armes magiques en tout genre. Épées, couteaux, dagues, masses, bâtons, canes, arcs, petites cuillères... Il y avait vraiment toute les sortes d'armes que Saïd était capable d'imaginer. Bien sûr, la plupart avaient l'air très anciennes, rouillées et certaines étaient même contenues dans une vitrine à part ornée d'un panneau "Attention, objet maudit."
Excité et curieux, l'ex-mangemort s'approcha d'un bac où s'entassaient une dizaine d'épées rouillées. Il passa le doigt sur l'une d'elle et eu un sourire en sentant sa peau se fendre instantanément. Les armes n'étaient peut-être pas aussi pourries qu'elles en avait l'air.

- Tranchante comme du cristal. Heureusement que t'as pas tester la verte, elle t'aurais liquéfié la main. dit le vendeur d'une voix grave, lente mais aussi étonnamment chaleureuse.

- Elles sont enchantées ?

- Mon gars, tu vas avoir du mal à trouver quelque chose qui ne soit pas enchanté chez moi. J'peux t'aider à trouver ton bonheur ?

Saïd regarda autour de lui. Il avait bien une idée en tête, mais il n'était pas sûr que "quelque chose qui fait des ravages" était assez spécifique. Après réflexion, il trouva stupide de se balader avec une épée à la ceinture, même si les longues lames fines avaient quelque chose de très attirant. Son regard mordoré alterna entre les différentes étagères pendant un certain temps, mais le vendeur ne sembla pas très pressé.

- J'veux un couteau. Un gros couteau. annonça-t-il enfin. Et un... ça là. Ça tire des trucs, non ? ajouta-t-il en pointant ce qu'il reconnaissait comme étant une arme de tir moldu.

Le vendeur eu un petit hoquet de rire en toute gentillesse. Ses petits yeux porcins se fermèrent en deux petites courbes.
- Les moldus l'appelle "pistolet". Y a plein de modèles. Et puis avec toutes les modifications que les sorciers leur ont apporté, tu peux leur trouver un nouveau nom. Bon on commence par quoi, couteau ou pistolet ?


Après un certain bout de temps, Saïd finit par sortir avec son couteau, son pistolet et une petite cuillère. Cadeau du vendeur. Contemplant ses achats avec un sourire mitigé, il eu un petit soupir. C'était à la fois excitant, rassurant et pathétique de posséder des armes d'origine moldu. Mais Saïd avait toujours préféré la violence physique à la complexité et la distance d'un duel à la baguette. C'était quelque part plus logique pour lui que pour quiconque d'autre de laisser le bois pour le métal.
Le couteau n'avait l'apparence que d'une brique de métal noir car la lame s'imbibant d'acide de Bundimun au moindre contact était rétractable. Saïd la plaça dans la poche de son jean.
Le pistolet, un vieux colt, ne passait pas autant inaperçue. Simplement améliorée pour la visée et la puissance de tir elle n'était pas très différent de son ancêtre moldu. C'était les balles qui, enchantées, avait des effets aussi divers et variés que vous paralyser, vous endormir, vous ronger lentement de l’intérieur, vous faire prendre feux... Saïd le glissa à l'arrière de sa ceinture et recouvra le tout de son large sweater. C'était bien différent du contact spécial de sa baguette contre son poignet, mais il se sentait déjà bien mieux dans ses baskets maintenant qu'il pouvait tuer ou du moins faire beaucoup de mal à quiconque l'embêterait un peu trop.

Prêt à retrouver Zoya et lui rendre sa bourse bien allégée, il revint vers le croisement où ils s'étaient séparés. Mais avant qu'il ne se dirige vers là où elle s'en été allée, son regard fut attiré par le stand de baguette. L'observant en fronçant les sourcils à nouveau, il se mordit la lèvre mais finit par s'en approcher.
Le vendeur, bien moins relax que le précédent se jeta immédiatement sur le nouveau client.
- Oh ! Oh ! Monsieur de magnifiques baguettes, oui ! Pas chère mais efficace ! On trouve toujours pour tout le monde, oui ! Tenez, essayez celle là, oui ! insista l'homme naturellement courbé comme une crevette. Sans vraiment y penser, Saïd prit le bâton qu'on lui tendait. Il ne fit rien avec mais le vendeur la lui prit des mains de toute façon pour la remplacer par une autre, puis une autre.
- Ou celle-là ! Ou celle-ci ! Ouuh... Client difficile oui ! marmonna le vendeur en continuant de déposer des baguettes dans la paume de son client d'un air intrigué.
- Elles sont de seconde main non ? Elles n'appartiendront à vos clients que s'ils désarment les précédents propriétaires. remarqua Saïd sans faire une seule fois attention à ce qu'on lui faisait tester.
- Je sais vendre des baguettes de seconde main oui ! Une concoction spéciale pour les rendre plus obéissantes, oui ! Mais là... ça ne va pas non ! Peut-être celle-ci ?
Saïd finit par soupirer et lever les yeux au ciel. Fatigué d'être prit pour un présentoir à baguette, il déposa le prix d'une baguette dans la paume du vendeur. Il observa le tas en vrac de baguettes de la crevette un instant et se décida su une baguette similaire à son ancienne. Droite, longue, foncée, rigide. Il la prit, la fourra dans sa poche et s'éloigna du stand sans faire attention au vendeur lancé dans une grande description de la baguette choisie.

Il s'élança dans la ruelle dans la direction qu'avait prit Zoya sans être sûr de comment il la retrouverait maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Mar 17 Sep - 9:02





Observant autour de lui, il ne tarda pas remarquer la blondinette qui ressortit de la boutique où elle était rentrée après avoir quitté Saïd. Ils se rapprochèrent et l’Égyptien ne se priva pas d'agripper ses fermes fesses en la rapprochant de lui. Le contact chaud de son corps le fit sourire.

- Personne n'est mort. Pour l'instant. dit-il d'un ton espiègle avant de lui déposer un petit baiser.

Son petit sourire sadique témoignait bien de sa joie d'être à nouveau armé et dangereux. Il avait hâte de tester ses nouvelles armes et de sentir le sang couler entre ses doigts, voir la peur et la rage dans les yeux de ses victimes.
S'il n'avait pas été accompagné, il ne se serait pas gêné pour tester la marchandise sur de pauvres passants, mais la frayeur qu'il avait eu pour Zoya l'avait quelque peu refroidit. Rester un peu hors des radars ne rendrait pas leur vie plus désagréable.

- J'ai le droit à ma glace ? demanda-t-il puérilement, œillant déjà les alentours pour une proie alléchante. Ce vieux sorcier avait une cape assez coûteuse et une bourse bruyante à sa ceinture, mais il ne semblait pas avoir ses bourses assez remplies pour être digne d'intérêt. Et celui-ci ? Pff, il pleurerait comme une petite fille.

- Tu t'es achetée une jolie poupée ? demanda-t-il alors, curieux de savoir ce que Zoya avait bien pu faire alors que lui s'amusait à trouver quelle lame serait plus pratique pour dépecer quelqu'un vivant.





Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Shopping Spree !   Lun 11 Nov - 16:21





Saïd tira puérilement la langue lorsque Zoya le taquina. Les glaces n'étaient pas vraiment son truc, ceci-dit ça ne l'empêchait pas d'être un grand et agaçant gamin. C'est sans culpabilité qu'il regarda la blonde vérifier le contenu quasi-inexistant de sa bourse. Lui était armé au possible et très confortable.

Malgré cela, c'est toujours plutôt docilement qu'il suivit l'auror alors qu'elle l'emmenait dans une rue plus calme. Elle acheta une glace mais ne la tendit pas à Saïd qui n'y fit pas attention.

En entendant Zoya lui parler de baguette l'ex-mangemort ne comprit pas tout de suite de quoi elle parlait. L'idée que cela concernait sa rencontre avec Maugrey Fol'Eil frôla son esprit mais la petite maligne recouvra cette idée très déplaisante par la promesse d'alcool et de sang. Les sourcils de l’Égyptien se défroncèrent sans qu'il ne se souvienne de ce qui l'avait gêné.

Heureusement pour Zoya, Saïd n'avait pas l'esprit le plus vif de la planète et elle savait assez comment vendre ses idées. Face à la moue suppliante de Zoya, l'homme ne su s'il avait envie de l'embrasser ou de la baffer. Il savait très bien qu'elle essayait de le manipuler.

D'ordinaire, il aurait réduit en bouillie quiconque oserait se rendre compte qu'il est plus intelligent que Saïd S. Wilkes, mais devant le jolie minois de Zoya son orgueil sembla jouer le jeu. Après tout pourquoi pas, tant qu'il pouvait briser des os et trancher quelques gorges.

Avec un sourire mauvais, il vint mordre dans la glace de la demoiselle. Il plaqua ensuite ses lèvres contre les siennes pour partager ce délice glacé dans un langoureux baiser à la vanille.
"Bien sûr, tout ce que tu voudras." Lui disait-il muettement car jamais il ne se permettrait de le lui dire à haute voix.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shopping Spree !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shopping Spree !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] My shopping List V4.11
» [SOFT] SHOPPING LIST PLUS : Gérer sa liste de shopping [Gratuit?]
» Shopping malin
» [Kinsella, Sophie] Confessions d'une accro du shopping
» L'ACCRO DU SHOPPING (Tome 01) CONFESSIONS D'UNE ACCRO DU SHOPPING de Sophie Kinsella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Saïd S. Wilkes-
Sauter vers: