Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuck you ! I'm THE Rosier !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Fuck you ! I'm THE Rosier !   Jeu 14 Nov - 9:38




Aaaah Pré-au-Lard !! Quel village miteux ! Saïd n'avait jamais vraiment apprécié ce lieu que beaucoup de jeunes voient comme la cours de récréation de Poudlard. Lui s'amusait bien assez dans l'enceinte du château à terroriser son monde. Habitué aux grands châteaux et manoirs des hautes strates de la société magique, Pré-au-lard était pour lui une simple bourgade de paysans et de marchands. Pas de quoi s'éclater.

La saleté et la pauvreté l'avait amusé comme un enfant s'amuse de la boue et des insectes mais au bout d'un moment, le jeune Wilkes appréciait toujours retrouver son petit confort est sa bourse ben remplie.
Mais pour le "vieux" Wilkes, retrouver cela n'était pas si simple. Coincé à Pré-au-Lard auprès de Zoya, il commençait sérieusement à en avoir marre des immeubles, de la vermine et des gosses heureux. Rester dans l'appart de l'auror comme une bonne femme au foyer était hors de question, donc lorsqu'il ne tapait pas dans les réserves des bars ou des dealers du coin, Saïd errait sans but dans ce patelin moisi.

Veste en cuir, capuche sur la tête et clope au bec, Saïd ne se rendait pas compte à quel point il faisait un moldu lambda convaincant. L'idée l'aurait sûrement agacé, mais à force de rester avec Zoya et ses habitudes, il avait finit par capter inconsciemment cette culture qu'il méprisait.
Les pas de l'ex-mangemort le menèrent vers un des seuls endroit qu'il appréciait dans le coin : la cabane hurlante. Il se souvenait qu'il adorait attirer des gens à l'intérieur et leur faire faire dans leur froc alors qu'il les laissait attaché à l'intérieur pendant toute une nuit.

Apparemment, la chose n'avait pas perdu l'intérêt des jeunes car en approchant, Saïd capta des voix d'adolescent. S'apprêtant à faire demi-tour, l'Egyptien s'attarda en se rendant compte que le groupe semblait être en pleine bagarre. Un peu plus intéressé, l'adulte s'adossa à un arbre non loin et observa le petit spectacle avec un petit sourire attendrit.
Il comprit rapidement qu'il s'agissait plus d'un bizutage que d'un réel combat. Un groupe de grands entouraient un plus petit. C'était assez pathétique. Comme s'il avaient besoin d'être autant pour malmener un gosse pareil. Mais l'histoire ne s'arrêtait pas là car rapidement, Saïd put voir avec curiosité que le petit n'était pas n'importe quel gamin pleurnichard et sans défense. Celui-ci se défendait avec force, agilité et une agressivité que l'ex-mangemort capta.
Il y avait quelque chose chez le gamin qui lui rappelait beaucoup ses jeunes jours. Lui aussi s'était souvent amusé à aller chercher des ennemis offrant plus de challenge dans les années supérieures.

Saïd laissa échapper un petit rire de surprise en voyant le gamin sortir un sabre. Il hésita entre penser que le petit était un taré ou un génie. D'ordinaire, sortir une arme dans un combat à mains nues était assez pitoyable, mais vu la situation c'était plutôt amusant. Et puis cela avait accroché l'attention de Saïd qui se sentit avide de voir un peu de sang couler.
Mais le sabre n'était pas la dernière surprise que le petit sortit de son fourreau car alors que les adolescents reculaient, effrayés par la lame, celui-ci leur essuya son nom à la figure à la manière d'un héros de série B. C'était assez comique et dramatique, mais encore une fois, cela capta l'attention de Saïd qui s'éloigna de son arbre.

- Rosier, tu dis ? appela-t-il d'un air amusé en s'approchant, se fichant complètement des autres élèves.

- J'ai connu un Rosier et il n'a jamais pointé un cure-dent pareil à ses ennemis. Après, lui était intelligent. J'imagine que t'as dû compenser. dit-il d'un ton moqueur en lui faisant face, main dans les poches et absolument désintéressé du sabre pointé dans sa direction.

Il ne savait pas vraiment s'il voulait provoquer le gamin ou faire sa connaissance. Face à ce nom qui faisait résonner autant de souvenirs, Saïd ne pouvait simplement pas rester sur le côté. Il ne savait pas à quel point ce bambin avait de relation avec Evan mais il ne put s'empêcher d'être un peu déçu en s'approchant du petit et de n'y voir aucune ressemblance avec son ami. Il ne se rendit pas compte qu'il y avait d'autres personnes à qui le petit ressemblait tout particulièrement.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Fuck you ! I'm THE Rosier !   Sam 16 Nov - 9:19




Saïd ne put s'empêcher de regarder le petit s'agiter avec son épée avec un sourire attendrit. Il y avait quelque chose de familier chez lui, d'amusant et même de mignon. L’Égyptien ne put s'empêcher aussi de faire le parallèle avec l'autre petit garçon qu'il avait croisé depuis son réveil. Comparé à Bran le petit geignard et boudeur, ce gamin là avait une énergie et une soif d'action qui le rendait plus intéressant. D'autant plus s'il était un Rosier.

Le sourire de l'ex-mangemort s'étira de plus belle lorsque l'enfant se mit à chanter les louanges d'Evan Rosier. Saïd n'était pas sûr d'être d'accord avec la partie "le mec le plus classe du monde", mais il n'y fit pas attention, trop amusé que le petit n'ai pas relevé la moquerie cachée dans ses mots. Oui c'était sûr, le gamin n'était pas aussi intelligent qu'Evan.

Il l'écouta en faire des tonnes comme certains s'émerveilleraient devant un chiot chassant sa propre queue. Croisant les bras, il le laissa continuer son monologue. Dans un coin de son cerveau, il comprit pourquoi certains avaient peut-être envie de lui arracher la langue. Le petit ne s'arrêtait pas.

Saïd capta quelque part que le garçon n'était peut-être pas simplement un membre de la famille Rosier mais bel et bien le fils du Serpent. Mais ce dernier parla si vite que l’Égyptien n'eut pas vraiment le temps de le relever. Il ne se souvenait pas avoir entendu quelque chose à propos d'un fils quand Evan était encore vivant, mais c'était en temps de guerre et bien franchement ils n'avaient pas vraiment le temps de parler projets de famille. Ça, plus quinze ans dans le coma, Saïd ne se posa pas trop de question sur le sujet. C'était complètement probable.

Il se réveilla de sa courte réflexion lorsque son nom arriva sur les lèvres du petit. Un instant, il cru que le petit l'avait reconnu mais cela semblait être plutôt un nouveau nom qu'il aimait balancer à tout va. Un peu de compliment gratuit ne faisait pas de mal mais Saïd avait toujours eu du mal à entendre son nom dans la bouche des autres. Il ne connaissait pas du tout ce gamin et pourtant il se permettait de sortir son nom comme sa marque préféré de caleçon ? S'il n'avait insinué plus tôt être le fils d'Evan, l'ex-mangemort ne se serait pas retenu de lui flanquer une raclée.

- Tu peux toujours essayer. répondit-il alors qu'Elliot Rosier le menaçait de sa lame. Dans ses yeux brillait une petite lueur d'excitation qui montrait qu'un peu d'action ne le dérangeait pas. Mais face à un gosse pareil, le challenge restait très maigre. Armé ou pas.
- Un bubobulb hein ? Pas mal. ajouta-t-il. Une grimace et un sourire se dessinèrent sur son visage alors qu'il songea à l'effet que pouvait avoir une telle créature sur le visage de quelqu'un. Soudainement vouloir massacrer ce gamin prenait tout son sens.

- Moi j'suis... J'suis juste l'alcoolique du village. Rien d'aussi grandiose que Elliot Rosier, fils du grand Evan Rosier le Magnifique ! Mais tu peux m'appeler Sam. répondit-il sans cacher son ton moqueur.

- Alors t'es à Poudlard. Un Serpentard hein ? continua-t-il songeur. Saïd n'était pas vraiment du genre à songer au bon vieux temps mais face à un tel gamin, il ne pouvait s'empêcher de repenser à ses propres frasques au château. Serpentard avait été sa maison et bien qu'il faisait toujours pour faire de la vie de ses camarades un enfer, ça avait été pour lui un paradis.

- Et qu'est-ce que tu sais à propos de Saïd Wilkes. Vous l'étudier en cours ou comment ça se passe ? demanda-t-il enfin en cédant à la curiosité. En y repensant, il croyait qu'après quinze ans après avoir été annoncé mort, peu de gens parleraient de lui. Il était sûr que beaucoup repensaient à lui dans leurs pires cauchemars et tremblaient et pleuraient. Mais il les imaginait plus taire son nom, l'enfermant au plus profond d'eux-même de peur que son souvenir le fasse revenir d'une certaine façon.  Il était vrai qu'il avait rendu son passage sur Terre inoubliable pour quiconque croisait sa route, mais jamais il n'aurait penser être un jour une des idoles d'un petit garçon.


Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Fuck you ! I'm THE Rosier !   Mer 1 Jan - 16:15

"Sam" observa l'expression du gamin changer peu à peu. Si Saïd Wilkes était un expert de la violence gratuite et de la cruauté, il ne l'était sûrement pas pour la finesse et la discrétion. Aussi, il ne comprit pas tout de suite que sa vulgaire couverture était tombée et que le Serpentard l'avait reconnu. Fronçant ses épais sourcils il attendit une réponse. 

Lorsque celle-ci explosa, il ne put que l'observer bouche bée comme face à une éruption volcanique. Un énorme sourire de surprise ne tarda pas à s'étirer sur son visage et lui aussi finit par exploser, de rire.
Etre explosif, il connaissait bien, mais a colère qui chez lui se déchaînait par de la haine et de la violence pure prenait apparemment chez le gamin la forme de discours alambiqués et bruyant ainsi que beaucoup de gesticulation ridicule. Tout un bordel qui, sous la forme d'un simple poing dans la figure aurait été bien plus efficace et épuré.

Malgré le paquet très brouillon, le message parvint tout de même à faire son chemin jusqu'au cerveau de Saïd. On l'avait reconnu. Ce qu'il ne comprenait pas vraiment cependant était pourquoi celui qui était apparemment un de ses fans s'était mit à hurler au lieu de simplement se prosterner à ses pieds. Était-ce comme ça que le jeunes faisaient de nos jours ?
Pas vraiment dérangé, Saïd s'amusait comme un fou en observant simplement le gamin se battre pour ravaler sa colère, en vain. Lorsqu'il se remit à râler, Saïd se trouva près de lui en un instant, une main sur sa petite épaule pour le retenir et l'autre frappant avec force dans son petit estomac, lui coupant net le souffle.

- T'es un petit marrant toi ! s'exclama-t-il en attrapant l'enfant choqué pour le mettre sur son épaule comme un sac de patate. Joyeusement, il prit la direction de la cabane hurlante en enjambant les barbelés, se fichant de ruiner son vieux jeans qui se déchira partiellement.

Saïd avait toujours associé "enfant" à "chieur" dans son esprit. Il n'y avait qu'à voir celui qu'il avait dans les pâtes chez Zoya, pleurnichant la nuit à pas d'heure pour aucune raison. Mais il fallait avouer qu'aussi étrange qu'était le petit Elliot, il était définitivement très marrant aux yeux de Saïd.

Arrivant à la cabane, Saïd se retourna pour être sûr que personne ne l'observait en train de kidnapper un élève de Poudlard et jeta le petit Serpentard dans l'entrée avant de refermer la porte derrière lui avec un sourire sadique.

- Je retire ce que j'ai dit. T'es peut-être un tout petit peu intelligent, gamin. Trop pour ton bien malheureusement. ajouta-t-il d'un ton presque désolé. Il prit la bouteille de Jacks qu'il avait dans sa poche et la finit de trois longues gorgées. Il expira un long soupir alcoolisé avant de continuer.

- Toi qui me connais si bien, ça a pas dû t'échapper que je suis "mort". J'suis pas trop fan de cette idée mais c'est pas trop mal un peu de discrétion. Y a trop de gros thon qui couraient après mon joli petit cul. Tu comprends, les meurtres tout ça...

Jonglant d'une main d'un air distrait avec sa bouteille vide, il finit par la saisir et en briser le socle sur la vieille rambarde d'escalier. Les bouts de verre explosé se répandirent un peu partout mais il resta dans la main de Saïd, le goulot et son verre tranchant.

- Ça y est petit, ton cerveau a fait le travail ? demanda-t-il en se retournant vers Elliot. Un sourire carnassier s'étira sur son visage sombre.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Fuck you ! I'm THE Rosier !   Ven 3 Jan - 18:25

C'est empli de plaisir sadique que Saïd observa le visage du petit garçon se décomposer petit à petit alors que la peur venait l'emprisonner dans ses serres. C'était complètement jouissif pour le prédateur qui pouvait lire sa propre puissance dans les yeux de sa victime. Des proies, il en avait broyé des tas et peu importe leur assurance ou leur intelligence, ils arrivaient toujours à ce moment où, faisant face au démon, ils comprenaient soudainement qu'ils ne pourraient vaincre. Peu importe la ruse, peu importe l'honneur, ils pouvaient tous lire leur condamnation à mort dans ces yeux dorés vide de toute compassion.

Mangemort ? Il ne l'était plus. Fils ? Le terme était tellement hors contexte qu'il vola à des kilomètres au dessus de l'esprit avide de violence de Saïd. C'est le nom de Zoya qui le ramena cependant un peu sur Terre. Alors qu'il ne s'était pas autant étonné qu'un élève de Poudlard parle de lui, il ne parvenait pas à comprendre comment il pouvait aussi parler d'elle. Après tout, ils n'étaient pas vraiment du même calibre. Ou du moins dans l'esprit de Saïd.
Ce court moment d'incertitude permis cependant au gamin de filer. Avec autant de force qu'il pouvait puiser, il jeta une chaise à son agresseur. Celle-ci éclata contre le bras de l'ex-Mangemort qui n'eu qu'une petite grimace amusée. La diversion avait tout de même marché et le petit fila dans les escaliers.

Ce n'était pas le plus intelligent des choix et l'esprit habitué aux conflits de l'homme le comprit tout de suite. Il n'avait pas besoin de se pressé. Le gosse s'était piégé lui-même.
- Et moi qui commençais à croire que t'étais intelligent ! se moqua-t-il à haute voix alors qu'il montait lentement les escaliers, prenant son temps pour faire grincer chacun de ses pas sur les vieilles marches.

- Marco ! s'amusa-t-il à appeler. Le jeu aurait voulu que l'enfant réponde "Polo !" mais évidemment, seul le silence d'un gosse terrifié lui répondit. Le sadique rigola doucement en arrivant à l'étage. Puis le silence retomba.
C'était loin d'être un silence tranquille, non c'était le silence du prédateur guettant sa proie. Saïd ne pouvait pas voir le petit mais le silence lui permit de se concentrer sur ce qu'il pouvait entendre. Il ne fallait pas oublier que Saïd Wilkes avait sauté ces dernières années de paix alors qu'il était dans le coma. La guerre, il ne l'avait pas quittée et tout ses sens la suppliait de revenir. Le chaos et le sang, c'était pour Saïd Wilkes le paradis.

Toute la cabane avait tendance à grincer étrangement mais il eu un infime son qui attira l'attention du prédateur. Une petite respiration saccadée. Ses yeux mordorés fusèrent vers une vieille armoire.
- La prochaine fois que t'ouvre ta grande bouche gamin, essaye avec quelqu'un qu'en a quelque chose à foutre. dit-il d'un ton doucereux proche d'un ronronnement alors qu'il s'approcha doucement de l'armoire.
- Oh, c'est vrai. Y aura pas de prochaine fois. ajouta-t-il avec ironie.

L'homme s'arrêta devant l'armoire puis ouvrit brusquement la porte, révélant Elliot Rosier recroquevillé dans un coin. L'oeil vif de Saïd repéra sa baguette assez rapidement pour qu'il referme immédiatement la porte du placard pour bloquer une quelconque attaque.
S'appuyant contre la porte, son intention d'attraper le gosse se transforma soudainement en envie de l'enfermer dans la cage qu'il s'était lui même trouvé. Saïd le savait, l'enfant pouvait tenter d'exploser l'armoire pour se libérer, mais ça serait aussi risquer de s'exploser soi-même.
Saisissant l'énorme armoire, Saïd la tira de toutes ses forces en poussant un rugissement bestial. Le meuble de bois bascula alors pour tomber, les portes contre le sol.

Contemplant son oeuvre, Saïd s'éloigna de quelques pas, puis éclata de rire tout seul. Il imagina le pauvre petit Elliot à l'intérieur être tout retourné et surtout complètement piégé. Se cacher dans une armoire n'allait plus lui paraître une si bonne idée dorénavant.

- Tu sais quoi ? T'es marrant comme gamin. Peut-être que je vais te laisser vivre. J'te laisserais pourrir là et je viendrais peut-être te rendre visite. Ou peut-être pas !
Joyeusement, Saïd s'approcha à nouveau de l'armoire renversée et s'allongea sur la surface boisée au dos. Avec un sourire espiègle il toqua.
- Un toc pour "Oh oui Sam adoré.", deux toc pour... "Franchement Sam, t'es sexy dans ton genre !" dit-il de son humour malsain alors qu'il pouvait très bien entendre la respiration affolée de son captif.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Fuck you ! I'm THE Rosier !   Sam 11 Jan - 21:06

Saïd hurla de rire de plus belle lorsque l'enfant lui hurla sa virginité à travers les planches de l'armoire. Pauvre enfant, il ne savait pas ce qu'il manquait. Dommage pour lui, il ne le découvrirait jamais. Ne sachant pas vraiment s'il devait se sentir mal pour le petit ou en rire, l'homme opta pour la solution la plus simple qui était de se foutre royalement de sa gueule. Il aurait bien ponctué sa moqueries de quelques mots mais son fou rire lui en empêchait.
Ce fut presque trop tard qu'il comprit ce que le petit lui disait et même ayant bondit pour s'éloigner de l'armoire, se retrouva propulsé en arrière contre un mur. Des éclats de bois fusèrent dans toute la pièce et égratignèrent sa peau. Le sang coula doucement sur sa joue mais son grand sourire ne l'avait pas quitté. Il était plus large encore.
Fixant le bordel qu'avait causé l'explosion, il vit s'élevé des décombres une petite silhouette qui lui parut étrangement grandie par les circonstances. Bien qu'il ne s'en servait pas, il fallait avouer que le gamin avait des couilles. Alors qu'il avait dans l'intention de se débarrasser de lui, Saïd fut même heureux et soulagé que sa proie tienne encore debout. Ses blessures et son sang ne le rendait que plus alléchant. Plus attrayante encore était l'étincelle de folie et de défi qui brilla dans ses yeux alors qu'il fixait Saïd à son tour au lieu de prendre ses jambes à son cou.

- Qu'est-ce que j'en dis ? J'en dis que c'est dommage que j'aime pas les petits garçons parce que mon gars, je t'aurais montré à quel point c'est dégueulasse les trucs sexuels. répondit-il dans un ronronnement prédateur qui laissait trop peu de place à l'humour.

Son sourire carnassier s'agrandit lentement alors qu'une lueur plus inquiétante encore s'alluma dans ses yeux. Jusqu'ici il ne pensait que se débarrasser du petit comme d'un ennuyeux insecte, mais Elliot se révélait être un assez bon partenaire de jeux. Saïd n'avait plus envie de le tuer, non. Il voulait le battre et le déchiqueter. Mais il savait que pour l'instant, la tâche resterait trop facile.
Du gâchis. Alors que cette pensée lui vint en tête, Saïd sentit son esprit s'éclaircir lentement. Son sourire sadique perdit de sa folie jusqu'à ne devenir qu'un petit sourire en coin et son regard fut simplement inquisiteur. Non, il n'allait pas le tuer. Pas tout de suite du moins.

- Je t'aime bien gamin. Ce qui est assez embêtant parce que je déteste les gamins. dit-il alors avec un petit haussement d'épaule. Il épousseta ses vieux vêtements et ébouriffa ses boucles dans lesquelles s'étaient logées des morceaux d'armoire.

- Tu sais quoi ? Revient me voir quand tu seras un homme et là on pourra s'amuser. Plus de sexe, plus de sang et je suis sûr que tu feras un bon petit Saïd. dit-il avec un sourire amusé. Il s'approcha du petit et ébouriffa ses petites boucles poussiéreuses. Il fallait avouer que le gamin avait un petit air de Saïd, mais l'idiot d’Égyptien ne vit pas plus loin que la simple anecdote amusante.

- Sauf si tu veux mourir aujourd'hui bien sûr. ajouta-t-il au creux de son œil d'une voix emplie d'une noirceur à glacer le sang.
Saïd s'éloigna et ôta sa main de la tête de l'enfant et sans autre forme de salutation, il sortit de la chambre et descendit les escaliers.
- Je t'attendrais à la sortie de l'école mon chou ! cria-t-il de l'entrée avant d'exploser de rire à nouveau et de claquer la porte.
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuck you ! I'm THE Rosier !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuck you ! I'm THE Rosier !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rosier de mon grand père
» Rosier tige
» Jeunesse du rosier ...
» goutte de rosier
» bouton de rosier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Saïd S. Wilkes-
Sauter vers: