Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'union fait la force...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: L'union fait la force...   Dim 1 Déc - 17:36




Sirius avait finit par s'assoupir. Peut-être était-ce le moyen qu'avait trouvé son esprit pour s'empêcher de trop songer à ce qu'il s'était passé, ce qu'il avait pu comprendre. Mais le sommeil n'offrit pas un échappatoire très agréable au Gryffondor.
Crispé, il sentait encore ses poils se hérisser sur son dos comme lorsqu'il était passé dans les couloirs. D'ailleurs il eu l'impression de revivre ce moment alors qu'il courait dans son cauchemar dans un tunnel sombre. Il ne voyait rien, n'avait pas d'Amy dans les bras mais il pouvait sentir les regards accusateurs sur lui et des doigts le pointer.
Ta faute... Ta faute ! répétait des échos de plus en plus nombreux alors que Sirius courait à en perdre haleine. ll voulu se transformer pour fuir plus vite et se protéger de cette atroce sensation, mais il n'y parvint pas et ne réussit qu'à trébucher.
Alors qu'il était au sol, quelqu'un le bouscula et l'Animagus s'apprêta à se défendre. Mais en relevant la tête c'est Amy qu'il vit, dans ses habits de jogging comme il l'avait vu quelques heures auparavant. Il pouvait lire dans ses yeux la colère et la réprobation mais ça n'était rien comparé a ce qu'il avait vu en vrai. Il était simplement soulagé de la retrouver.

- Amy soupira-t-il d'une voix faible à la fois dans son rêve que dans la réalité.

Il se releva et la prit dans ses bras. La serra fort comme il l'avait fait pour la protéger. Il ne la laisserait pas s'effondrer une nouvelle fois. Cette fois-ci, il serait là pour elle. Il desserra son étreinte et s'apprêta à le lui dire mais il fut arrêté par l'expression d'horreur avec laquelle la blonde le fixait. De l'horreur, de la haine, de la peine, de la peur et de l'incompréhension. Sirius ne comprit pas non plus jusqu'à ce qu'il sente un liquide chaud couler sur ses mains. Dans ses mains, le cœur affolé d'Amy battait encore et un trou béant et sanglant s'était ouvert dans sa poitrine.

- Non ! cria-t-il alors qu'elle l'accusait encore de ses grands yeux bleus. Il voulu la prendre dans ses bras, remettre le cœur, faire quelque chose, quoique ce soit, mais avant qu'il ne puisse esquisser un mouvement, Amy se liquéfia, ne laissant qu'une énorme marre de sang devant Sirius.
Le cauchemar devait se terminer, il n'y avait plus rien à dire ou a montrer, il devait de réveiller. Mais rien ne vint extirper le jeune homme du néant où il avait pensé pouvoir se réfugier. Seul devant la flaque de sang, le cœur froid d'Amy encore dans les mains, Sirius resta ainsi bloqué, la respiration saccadée, incapable de bouger.
Ta faute... Ta faute ! continuait de répéter les voix et seulement alors, Sirius se rendit compte que c'était la sienne.

Un bruit le fit sursauter et en sortant du sommeil, il laissa derrière lui tout souvenir de son horrible cauchemar. Un peu perdu, Sirius regarda autour de lui. Il vit d'abord Amy assoupie, puis les deux arrivants.

- Remus. appela-t-il d'une voix rauque.
Il ne s'en rendit pas compte mais pour quelqu'un qui le connaissait bien, ses mots n'avaient pas besoin de dire "Au secours" pour l'exprimer. Rapidement, Sirius essuya un reste de larme qu'il sentit encore couler sur son menton.

- Lise. Qu'est-ce que tu fais là ? demanda-t-il, son visage se refermant pour masquer instinctivement son profond trouble. Quelques heures ou même quelques secondes auparavant, il aurait pu s'effondrer dans les bras de son ami et lui supplier de lui venir en aide mais son orgueil était instinctivement réapparu en remarquant Lise.
Le jeune homme se releva et croisa les bras dans une stature assez nonchalante.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: L'union fait la force...   Lun 30 Déc - 9:48




Il ne s'attendait pas à ça. Il ne s'attendait pas à ce qu'on lui hurle dessus ou qu'on l'attrape violemment par le col, le plaquant violemment contre le mur pour lui mettre un poing dans la figure. Mais par dessus tout il ne s'attendait pas à ce que ce soit Lise Parker qui le fasse.
Sirius ne la connaissait pas si bien malgré le fait qu'elle faisait partie des personnes orbitant autour des Maraudeurs. Trop discrète, trop silencieuse, trop maligne, il n'y avait jamais réellement fait attention. La surprise était donc complète lorsqu'il se sentit décoller sous sa poigne. Le coup violent acheva de le désorienter complètement.

Qui ? Pourquoi ? Comment ? L'esprit de Sirius Black ne devint plus qu'un tourbillon de questions pour lesquelles il avait pour seule réponse la douleur. Il retomba au sol.

Une voix s'éleva soudain. Une voix qu'il ne su reconnaître tant elle était inattendue. Lorsque Amy se pencha vers lui pour vérifier sa joue, Sirius n'eu aucun réaction et se contenta de la regarder bêtement comme si elle n'était qu'un autre de ses cauchemars. Mais n'était-ce pas plutôt un rêve cette fois ?
Bien que fatiguée, une force et une certaine tendresse résonnait dans la voix de la belle blonde, quelque chose que le Gryffondor n'avait pas entendu depuis un certain temps. Elle lui apparaissait comme la Amy qu'il avait toujours connue, si gentille et excitée. Ce n'est qu'à ce moment qui passa comme un éclair que le griffon se rendit compte à quelle point elle lui manquait.

Il était un temps où c'était Amy Loreens qui courait vers lui pour l'enlacer et non Lise Parker pour le frapper. Il était un temps où peu importe ce qu'il faisait, il restait le Prince de Gryffondor car dans le yeux bleus d'Amy Loreens il n'était pas n'importe quel looser, n'importe quel plaisantin, n'importe quel Don Juan.
Si Sirius Black ne pouvait se faire à cette nouvelle époque, ce n'était pas parce qu'il ne reconnaissait pas les vieux murs du château de Pouldard, pas parce qu'il ne connaissait pas les autres élèves en dehors de ses amis, c'était parce qu'il l'avait perdue, elle.

Lorsqu'elle s'éloigna, le désir de la prendre à nouveau dans ses bras le prit. Mais était-ce de l'amour ou de l’égoïsme ? La voulait-il en tant que la femme qui faisait de lui Sirius Black, ou la voulait-il comme un vieux jouet qu'il redécouvrait avec curiosité ? Quoi qu'il en soit il la voulait. Mais quelqu'un d'autre vint la prendre avant même qu'il ne puisse se relever.

Depuis quand James était là ? Sirius ne l'avait pas vu arriver et il ne put s'empêcher de se demander ce qu'il faisait lorsqu'on s'en prenait à lui sans somation ni apparente raison. Il ne put s'empêcher de lui lancer un petit regard accusateur, mais ne s'attendit pas à en recevoir un en retour. Les yeux de James ne le foudroyaient pas, mais emplit d'une certaine culpabilité, une certaine douleur, graves et accusateurs, ils rongèrent Sirius comme une lente coulée d'acide. Qu'avait-il fait ? Que lui reprochait-on encore ?
Le plus triste à ce moment ne fut pas que Sirius ne trouvait pas de raison, mais qu'il y en avait trop pour vraiment savoir de quoi il s'agissait.

L'arrivée tardive et affolée de Queudver suffit à le faire finalement exploser.

- QUOI ! hurla-t-il en se relevant d'un bond.
- Qu'est-ce que SIRIUS a encore pu faire pour qu'on veuille lui sauter à la gorge, hein ? questionna-t-il d'un cynisme violent.

C'était Lise qu'il devait viser, mais son regard se posa plutôt sur les Maraudeurs. C'était comme si les petites remarques et les discrets regards réprobateurs lui explosaient tous à la figure et venant de ses plus proches amis, c'était bien pire qu'un violent coup de poing.
Etre jugé, désapprouvé, renié, Sirius connaissait très bien cette sensation et même s'il avait très bien apprit à l'ignorer et à prétendre n'en avoir rien à faire, il pouvait sentir que chaque reproche le rongeait lentement de l'intérieur.

- Je sais que je fais un parfait bouc émissaire mais si c'est comme ça que tu t'y prends, tu m'étonnes que personne ne veuille de toi Parker ! lança-t-il d'un ton plus que dédaigneux en posant enfin ses yeux gris sur la brunette.

- Maintenant ! Est-ce qu'on va parler de moi et de mon incroyable capacité à supporter vos conneries, ou est-ce qu'on va parler de miss et de sa crise de nerf ?! ajouta en désignant Amy d'un regard peu délicat.

Avec toute cette agitation et cette confusion, Sirius de se rendit qu'alors qu'en se trouvant au centre de l'ouragan, il avait quelque peu manqué la raison de tout ces ravages. Trop occupé à s'occuper d'Amy qui s'était décomposée devant lui, il avait oublié de s'inquiéter du pourquoi.
Soudain quelque peu gêné, il se mordit la lèvre et se tue. Les autres n'avaient sûrement pas été si négligeant, ils connaissaient toute l'histoire. Et s'ils agissaient si bizarrement, et si leurs regards et si tout à ça avait vraiment une raison ?



Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: L'union fait la force...   Mar 21 Jan - 14:33


Ce fut la petite voix de Peter qui apporta la lumière dans l'esprit embrouillé de Sirius. Une lumière crue et blanche qui fut si intense qu'elle brisa quelque chose en lui.
Quoi ? aurait-il voulu demander mais son corps et ses lèvres ne répondaient plus.
Il avait été le premier sur les lieux, le premier à la soutenir, mais à en juger la tête des autres, il était le dernier au courant. Peut-être était-ce mieux au final, car il ne savait pas comment il aurait réagit face à une chose aussi froide que de l'encre sur du vieux papier journal.

Ce fut les mains de Remus sur ses épaules qui vinrent le ramener à la réalité. Paix, lui dit-il, mais se fut son regard qui vint caresser son esprit troublé. Sirius était calme, incapable de réagir, mais son ami pouvait sentir que ce n'était que passager.
Lorsque Remus se retourna vers les autres, Sirius en fit de même. Son regard tomba naturellement sur le visage d'Amy. Quelque chose en lui se crispa. Il n'était pas parvenu à comprendre ce qu'elle éprouvait et maintenant qu'il savait la vérité, il n'y parvenait pas plus. Ce qu'il pouvait savoir, c'est que ça devait être ben pire que ce que lui-même éprouvait.

Un monde sans Amy Loreens ? C'était étrangement très difficile à imaginer. Un instant, l'esprit du Gryffondor s'attela à la tâche alors que le ton montait entre Remus et Lise. L'ambiance aurait été bien plus calme dans le Poudlard Express. Et dans les couloirs ? Les gens n'auraient pas à se retourner pour voir qui la blonde appelait à plein poumons. Et les pinces à linge,les poubelles, les walkmans, les skateboards, les motos, tout ça serait resté un mystère pour Sirius Black. Et Camille ?

Camille ? Le nom vint tirer Sirius de son étrange flash-back. Il ne comprenait pas pourquoi soudainement le nom de la petite blondinette était sortit. James réussi à le lui faire comprendre en un seul mot. Orpheline ?
Son regard vint trouver Amy à nouveau. Bien sûr. Comment avaient-ils put être si aveugle ? Maintenant que la vérité avait été révélée, la ressemblance était évidente. Mais l'idée restait si étrange. Amy, être maman ? Et le père alors ?
Une fois encore James ôta la question de la bouche de son meilleur ami.

La réponse ne vint pas, coupée par la colère d'Amy et pourtant quelque chose avait commencé à naître dans l'esprit du jeune Black. A les voir serrés l'un contre l'autre et maintenant à se crier dessus, Amy et James illustraient parfaitement l'image d'un vieux couple. Et n'était-ce pas ce qu'ils étaient ? Ils n'étaient plus ensemble certes, mais ils étaient restés très proches.
L'idée aurait dû faire sourire Sirius qui connaissait bien ses deux amis. N'importe qui aurait eu de la chance de faire sa vie avec l'un des deux. Mais quelque chose chez Sirius refusa d’admettre cette idée. Et Lily alors ? James ne les tannaient-ils pas à longueur de journée à propos d'elle ? N'y avait-il pas une histoire comme quoi il avait eu un fils avec elle ? Lui et Amy, comment était-ce possible ? James, Amy et Camille ?

Soudain un tiroir s'ouvrit dans l'esprit de Sirius. Un tiroir dans lequel il avait timidement rangé une sombre et étrange histoire : celle de Camille Loreens. Un père proche des Maraudeurs qui contaient leurs exploits, mais un père absent, un père qui les avait abandonnés. L'histoire prenait tout son sens. C'était James, Amy et Camille, puis James, Lily et le binoclard.

- "SIRIUS ! REAGIT ! PATMOL !"

Le poing de Sirius s'abattit sur le visage de son meilleur ami sans qu'il ne se rappelle avoir prit la décision. Ce n'est que lorsqu'il entendit le silence tomber comme une masse et qu'il vit James tituber qu'il revint à lui. Son souffle était court et son poing lui faisait mal mais Sirius n'était toujours pas sûr que c'était bien lui qui venait de frapper James.

- Tu veux que je réagisse ? demanda-t-il d'une voix tremblante en se rendant bien compte que c'était déjà fait. Je t'emmerde, James. Je vous emmerde tous. souffla-t-il doucement dans le silence.

Son regard froid et gris vint se planter sur chaque personne présente. Lise, Remus, Peter, James et Amy... Son regard s'attarda sur la jolie blonde et un rictus anima son visage. Allait-il la laisser là, au milieu de tout ce bordel ? Il n'en avait rien à faire de cette histoire d'enfants, de morts, de futur. Une envie simple l'animait lorsqu'il regardait cette femme, c'était de l’emmener loin.

Sans prévenir, il attrapa la main d'Amy et la tira hors de la chambre. Il ne s'arrêta pas dans l'escalier et continua dans la salle commune. Le tableau de la Grosse Dame s'ouvrit pour les laisser passer et bientôt, ils se mirent à courir dans les couloirs. Ils coururent, coururent à en perdre haleine. En remontant le chemin qu'il avait fait pour l’amener à la Tour de Gryffondor, Sirius eu presque l'impression de remonter le temps. Mais ça n'était pas aussi simple.
Ils arrivèrent dans le parc mais ça n'était pas assez loin encore. Il continua à tirer Amy, serrant sa petite main dans la sienne. Il voulait continuer encore et pour toujours mais bientôt la surface lisse et noir du lac lui barra la route. Il la lâcha enfin et s'arrêta juste devant l'étendue infinie d'eau. Un hurlement de rage et de désespoir quitta alors ses poumons, déchirant sa trachée.
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'union fait la force...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'union fait la force...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [26-27/01/2013] L'union fait la force !
» Insigne Armée Belge - "Ligue de Protection Aérienne" - "L'union fait la force"
» PLAT = L'union fait la force - 70mm
» "L'Union fait la force" - 70mm
» 1500pts.Contre skaven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Sirius Black-
Sauter vers: