Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do not forget me here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Do not forget me here   Dim 9 Fév - 17:59

Saïd eu un soupir à en décoiffer un dragon en découvrant l'épave qu'était la fille que son cœur avait choisit. Les moments où il se posait la question de "pourquoi elle ?" n'étaient pas rares, mais aujourd'hui n'en était pas un. Non, aujourd'hui il était plutôt remonté contre lui-même d'avoir des goûts aussi pourris. Elle n'avait pas bougé depuis qu'il était partit se trouver quelque chose à manger plusieurs heures auparavant.

Il aurait put se trouver à ses côtés, peut-être même bien plus amoché. Mais la drogue qui traînait encore dans le coin ne l'attirait pas plus, même maintenant qu'il avait comblé son besoin premier de nourriture.
C'était un de ses tics qui suivait un bon bain de sang, mais le sexe, la drogue et plus de violence était aussi généralement ce qu'il cherchait. D'un excès à l'autre, prolonger l'extase. Cependant cette fois-ci c'était différent.
Oh il s'était bien amusé chez les Rosier, mais pas autant que Zoya. Elle était venue avec une idée en tête, un désir insatiable de vengeance. Saïd lui, était plutôt venu en touriste. Tout cela ne le concernait pas vraiment, ou du moins c'est ainsi qu'il l'avait ressenti.

Mordant encore un morceau de sandwich, il dévisagea sa belle comme s'il ne s'agissait que d'une bouse sur le sentier. Vu son état, la comparaison n'était pas de trop. Néanmoins, il s'approcha et s'assit auprès d'elle.

- Eh. Eh allo ! appela-t-il bêtement la bouche pleine de son encas, en lui prenant le visage et en lui donnant de petites baffes.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Do not forget me here   Lun 10 Fév - 18:45

Saïd fronça ses épais sourcils en l'entendant parler. Il ne comprit pas tout de suite et cru un instant que la junkie lui parlait de la douce drogue qui embrouillait ses esprits. Rien de nouveau sous le Soleil pourtant. Mais en pouvant voir à travers ses pupilles toute la distance qui pouvait séparer le cerveau de Zoya à la réalité, il n'y fit qu'à moitié attention.
Il l'observa ensuite se relever avec la grâce d'un clochard en fin de cuvée. La logique aurait voulue qu'il l'aide à tenir mais esquissant une petite moue de dégoût, l'homme se releva de son côté et s'éloigna même d'un pas.

Mais le mot qu'elle prononça dans un soupir délicieux ne fut pas celui auquel il s'attendait. Ce n'était pas au vulgaire produit chimique ou magique qu'elle pouvait insérer en elle qu'elle dédiait ce regard langoureux, mais à ce que produisait tout être vivant qui on allait chercher assez profondément. Le sang, chaud ou sec, synonyme de vie mais aussi de douleur. Il gicle comme un torrent libéré dès qu'on le libère de ses sentiers charnels. Preuve qu'on est vivant, mais aussi qu'on meurt.
La drogue était pour Saïd une friandise comme une autre mais ça, tout ça, c'était son truc. Et Zoya le savait. Il garda sa mine renfrognée mais elle pouvait très bien sentir que quelque chose s'agitait en lui et tremblait derrière ses iris dorés. Elle pouvait voir sa salive difficilement descendre dans sa gorge lorsqu'elle lécha goulûment son index. Saïd n'était pas un vampire mais à ce moment là, il pouvait jurer que ce liquide rouge était ce qu'il y avait de plus appétissant sur Terre.

Oui il la haïssait, d'ainsi jouer avec lui. Il résistait de tomber sans son manège, par pure fierté, mais tout deux savait que Saïd S. Wilkes n'était pas un homme de sang froid. Le tout était maintenant de savoir lorsqu'il exploserait, s'il répondrait à ses provocations par le désir, ou la violence. C'était du pile ou face, la roulette russe, mais c'était aussi ce que Zoya aimait comme sensation. Après tout, c'était presque comme si elle lui demandait de la faire saigner.
Mais lorsqu'elle défit lentement la fermeture de sa veste, il put voir que ce n'était peut-être pas nécessaire. La grosse tâche rouge qui imbibait son T-shirt aurait dû alarmer Saïd, mais l'auror avait fait en sorte qu'il soit dans un tout autre état d'esprit. Il trouva ça simplement intensément sexy.

Oh comme elle avait raison.

Il ne se passa pas une seconde de plus avant qu'il ne se trouve à genoux devant elle, obnubilé par son corps abîmé et peint par son sang frais. Sans attendre, il vint lécher sa peau trouée et se délecter de son fluide vital. Le sang chaud coula dans sa bouche et sa gorge sèche alors qu'il continuait à remonter contre son corps, embrassant chaque partie de ses lèvres rougies.
Il arriva à son visage mais s'arrêta avant d'embrasser ses lèvres. Un sourire de frustration et de désir étira les siennes. Violemment, il vient enserrer la mâchoire de Zoya de sa main, lui écrasant les joues.

- Connasse. susurra-t-il amoureusement avant d'enfin unie leurs lèvres dans un baiser ensanglanté.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Do not forget me here   Dim 9 Mar - 8:29

Si chaud. Il pouvait la sentir brûler contre lui. De fièvre ou de désir ? Peu importe. Elle l'irradiait complètement jusqu'à le faire bouillir lui aussi. Un sourire de colère se dessina sur ses lèvres lorsqu'il la sentit tirer et mordre jusqu'à ce que lui même verse un peu de son sang. Il ne s'en fâcha pas. La douleur et ce nouveau goût métallique ne rendait leur baiser que plus excitant et délicieux.
Alors qu'elle se mit à murmurer à son oreille de la pire des voix, il continua de l'embrasser dans le coup, sur l'épaule, n'importe quelle parcelle de sa peau qu'il pouvait goûter en y déposant sa marque rouge. Il ne l'écoutait pas, pourtant chacun de ses mots résonnaient dans tout son être. Car Zoya était celle qui savait mettre des mots sur la folie de Saïd, la seul qui puisse trouver un sens dans ce chaos morbide et violent. Elle le comprenait et l'aimait et elle savait qu'il n'y avait qu'elle qu'il puisse aimer. Ils se complétaient.

Saïd poussa un profond râle en sentant la main de la femme glisser contre son corps pour enfin atteindre son but. Un grognement de bonheur mais aussi de contrariété. Elle le maîtrisait par son simple toucher et à la merci de chacun de ses gestes, il ne pouvait ne pas se sentir quelque peu exposé. Il compensa en venant saisir ses courbes de ses mains puissantes. Serrant ses fesses rondes, il la poussait à se coller un peu plus contre lui.
Elle joua le jeux et vint même lui mordre le lobe de l'oreille en lui soufflant la promesse de plus. Il ne lui répondit pas mais elle pouvait très bien entendre ses supplications inavouées dans ses soupirs. Elle s'éloigna, laissant Saïd sur sa faim et affamé. Découvrant sa poitrine et se dirigeant vers la salle de bain, elle agita devant lui l'appât parfait. Mais la vicieuse su mener le jeu en refermant la porte juste devant la bête avide.

Saïd ne comprit pas toute de suite les intentions de Zoya. Sans comprendre, il tenta d'ouvrir la porte en tournant la poignée. Il fut obliger de se rendre compte qu'elle était verrouillée. Son expression troublée laissa place à un sourire sombre.
- Oh la pute. dit-il en comprenant enfin. Okay... Tu veux que je défonce la porte ? Regarde bien parce qu'après c'est toi que je défoncerais ! cria-t-il à travers la porte avant de la faire sauter de ses gonds d'un puissant coup de pied.
Le fracas ne le distrait pas de son but premier et en une fraction de seconde, l'ex-mangemort a saisit la sorcière à la gorge, la plaquant violemment au carrelage froid des murs de la salle de bain. Saisissant le rideau de douche, il l'enroula autour des poignets de Zoya pour en faire des menottes de fortunes.
- Je vais t'apprendre, salope. siffla-t-il entre ses dents, un sourire sadique étirant ses lèvres sèches.
Une main sur les hanches de Zoya, il appuya cruellement sur la plaie fraîche de la jeune femme avec son pouce jusqu'à lui arracher un petit gémissement de douleur et la sentir faiblir contre le mur.

D'un geste sec, il arracha le rideau de sa tringle et s'en servit comme laisse pour sortir Zoya de la salle de bain en chantier. La menant sans délicatesse, il la trimbala jusqu'au lit et la poussa pour qu'elle s'y allonge sur le dos. Sans tarder, il noua le rideau à la tête de lit.
Ce ne fut que lorsqu'il eu terminé son manège qu'il accorda un regard à Zoya et un sourire mutin.

- A mon tour... ronronna-t-il et sans la quitter du regard, il fit glisser une de ses mains sur ses clavicules pour venir doucement caresser ses seins ronds, ses côtes, contourner sa plaie par ses hanches, puis son bas ventre pour enfin se glisser entre ses lèvres.

- Ne me fais plus jamais ce coup. dit-il alors qu'il ponctuait ses mots d'un à-coup profond mais unique.
- Ne me laisse plus jamais pourrir dans une cellule moldue. continua-t-il avec un nouvel assaut, son regard jaune toujours plongé dans le sien.
- Ne me fais plus jamais te rendre visite dans un hôpital. Ne me verse plus jamais conneries pareil sur la gueule. ajouta-t-il, venant se glisser en elle à chaque "jamais" qu'il ordonnait.
- Et surtout... Plus jamais, jamais... Jamais. répéta-t-il avant de venir l'embrasser, à moitié incertain qu'il ne prononçait plus ce mot simplement pour continuer ses va et vient. Ne me laisse plus jamais. se surprit-il pourtant à dire. Une lueur de tristesse vint briller dans ses yeux lorsqu'il lui demanda cette dernière chose.
- Si tu meurs, je meurs. Si je meurs, tu meurs. Ne me fais plus jamais attendre dans le noir.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Do not forget me here   Mar 22 Avr - 19:48

Chacun de ses mots, ses gestes, chacune de ses lamentations résonnaient dans son esprit comme un juron dans une cathédrale. En cet instant intense, il n'y avait qu'elle dans ce foutu univers. Sa peau était la seule terre qu'il ait jamais foulé. Son souffle, le seul air qu'il ait respiré. Sa chair sa seule denrée. Sa jouissance sa seule prière. Il se perdait complètement en elle comme un pauvre marin torché dans une tempête et il se délectait de la noyade. Plus fort, plus profondément, il plongeait au cœur du volcan avec pour seul désir de se brûler et se consumer.

Et Zoya, brûlante comme la lave et tortueuse comme les abysses, ne se laissait pas faire malgré les bras forts qui l'enserraient. Le peu d'espace qu'elle gagnait, elle l'usait pour contre-attaquer et rendre la bataille plus palpitante. Se fichant bien de rouvrir sa blessure, elle le heurtait à contre courant, allant elle-même chercher un peu plus d'intensité.

Plus fort supplia-t-elle presque inconsciemment. Saïd l'entendit mais l'écho d'ordre dans sa demande lui décrocha un regard sombre. Soudain, il ne se perdait plus et ses yeux mordorés vinrent la transpercer. La saisissant violemment par la mâchoire, il l'écrasa contre le vieux matelas. Son autre main vint chercher sa cuisse et lentement, il l'ouvrit plus encore à lui, alors qu'il la menaçait silencieusement de ses iris dorés.

C'est moi qui donne les ordre ici, lui communiquait-il de son seul regard. Sa main glissa vers son cou et alors qu'il se mit à serrer doucement, ses assauts se firent plus brusques et puissants. Car au final leur relation avait toujours été ainsi. Elle demandait et peu importe combien de gens il tuait, combien de mal il lui faisait, combien de rage il pouvait déversait, il finissait toujours par la suivre. Non pas parce qu'il ne pouvait lui désobéir ou alors pas seulement, mais parce qu'au fond les deux amants finissaient toujours par vouloir exactement la même chose. La guerre, l'adrénaline, la violence, le sang, le pouvoir et l'autre.

Oh comme il la voulait. Et depuis toujours c'était comme s'il ne faisait que chercher un moyen de l'avoir plus encore. La serrer plus fort, la posséder, la détruire, l'aimer. Il se sentait comme un idiot devant un puzzle sans savoir quel bouton appuyer pour enfin avoir ce qu'il voulait. Alors il la triturait, la jetait contre les murs, la caressait tendrement dans l'espoir d'avoir ce qu'il avait pourtant déjà. Son amour.

Son regard était toujours planté dans le sien, ne perdant pas une seconde de la lueur qui scintillait et qui disparaissait à chaque seconde qu'il continuait d'écraser sa trachée. Sa vie au creux de sa main lui procurait une sensation incommensurable. En cette instant elle était sienne, complètement. Mais un frisson le parcouru lorsque les yeux de Zoya se firent un peu trop sombre, le réveillant de son euphorie folle. Non, il ne voulait pas la perdre, il ne voulait pas l'avoir dans les mains ou dans la poche, il la voulait contre lui, il la voulait la sentir le griffer et le faire saigner.
Relâchant soudainement sa gorge, il vint attaquer ses lèvres empourprées par le manque d'oxygène d'un baiser désespéré. Il pouvait la sentir se battre contre lui pour regagner son souffle mais il ne lui laissa le loisir que de respirer son propre oxygène. Le souffle lui manquait à lui aussi et il sentait son sang pétiller dans tout son corps alors qu'il continuait d'entre en elle toujours plus fort, toujours plus profondément. Il ne pensait plus du tout. Elle le rendait complètement fou.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Do not forget me here   Sam 10 Mai - 10:28

Oui, elle l’excitait au plus haut point, mais pas tant en s'estompant faiblement entre ses mains que lorsqu'elle le poussa pour qu'il s'écrase violemment sur le sol. La surprise et l'adrénaline lui fit faillit perdre sa concentration et il sentit ses doigts griffer les douces cuisses de Zoya en tentant de prolonger un peu leur échange délicieux.
Etre à la merci de ses mouvements tortueux lui procurait toujours un sentiment étrange. Partagé entre la frustration de ne plus dominer et le désir qu'il éprouvait pour cette démone en chaleur, cette chienne monstrueuse, la seule digne d'être contre lui. C'était peut-être pour ça que leurs ébats étaient toujours ponctués de violence. Tout autant qu'une preuve de désir et de passion, c'était un combat où tout deux prenaient ce qu'ils désiraient de l'autre.
Il ne gagnerait pas cette fois. Le verre tranchant sous sa gorge s'en assurait. Il ne gagnerait pas mais en sentant la lente sensation d'engourdissement remonter le long se son bas ventre à chaque ondulation de Zoya, le regard perdu dans celui de Zoya, son cerveau s'éteignant doucement, il sentait qu'il aurait quand même ce qu'il voulait. Il ne partit pas, il resta bien avec elle, enfouissant ses gémissement de jouissance contre sa peau, se perdant en elle. Le septième ciel pouvait aller se faire foutre car pour lui rien n'égalait être avec Zoya Horlov à ce moment. Un sourire sincère vint remplacer l'expression d'abandon de son visage lorsqu'il entendit ces mots. Oui, il avait eu ce qu'il voulait.

Le silence et le calme retomba sur la chambre miteuse. Une ambiance lourde mais douce qui avait le dont de donner à Saïd l'envie de dormir. Encore allongé contre le parquet moisi, il avait d'ailleurs l'impression que son corps avait prit un peu d'avance sur le chemin des bras de Morphée. Son esprit, en revanche, était encore bien présent. Il profita de sa position pour admirer les belles fesses de Zoya lorsqu'elle le quitta.

Alors qu'elle prit sa baguette, Saïd trifouilla dans sa veste échouée non loin et planta une cigarette entre ses lèvres encore étirées du même sourire. Une lourde bouffée de tabac lui donna la force de se relever lui aussi. Arrivant derrière Zoya, il déposa sa cigarette entre ses lèvres avant de porter les siennes contre son épaule pour y déposer un doux baiser.
- Je sais. répondit-il simplement avant de quitter la chambre en attrapant au passage son bout de sandwich laissé au sol.

Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do not forget me here   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do not forget me here
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» marilyn manson lest we forget, pochette d'allbum.
» Ne m'oubliez pas (The Forget-Me-Knot)
» Huh Gak - Don't Forget Me
» Forget Me Not (2009, Tyler Oliver)
» If you forget my name you will go astray [...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: The Marauders Book V2 :: Saïd S. Wilkes-
Sauter vers: