Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The eyes are the window of the soul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: The eyes are the window of the soul.   Dim 15 Juin - 11:24







« Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ? Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ! »
- Charles Baudelaire

Un fin sourire né sur le visage de l’écrivain alors que cette citation sembla jaillir d’elle même de sa plume pour finir sur la page de son carnet. Comme un jappement impatient de son propre esprit ennuyé, il l’écouta et l’apaisa. Il ne se reconnaissait pas dans ce point d’interrogation si hâtif et négligeant, ni dans ce point d’exclamation si enthousiaste et téméraire.
Du nouveau, il était sûr d’en trouver prochainement lorsqu’on lui donnerait accès à l’équipe du FBI en charge de l’enquête sur le Chesapeake Ripper. La confirmation de son statut de consultant sur l’affaire lui était parvenue la veille. Il n’avait pas explosé de joie, tremblé d’excitation ou pleuré d’émotion, mais simplement eu un petit sourire, comme il l’avait actuellement.
L’Inconnu concernait plutôt la seconde invitation qu’il avait envoyée en la personne de Roger Thomason et son cerveau soigneusement servit sur une assiette de porcelaine immaculée. Le Ripper n’avait encore fait de signe ou donné de réponse, ce qui forçait Cal à contrôler son fin sourire. Cette danse promettait d’être plus lente et sinueuse que celle entreprise avec le FBI.

- Qui aurait pensé que c’est au dit damné que je doive faire la cour alors que le soit disant juste s’ouvre à moi au prix d’une catin… murmura-t-il pour lui-même en refermant son carnet avec un soupir.

Il se leva, prit d’une main lasse sa tasse encore chaude de thé qu’il porta à ses lèvres. S’éloignant de quelques pas de sa table et de la terrasse du café auquel il s’était posé en cette douce fin d’après-midi, il s’arrêta au milieu du trottoir. Dévisageant d’un air distrait, il ne remarqua pas qu’on le dévisageait curieusement lui aussi, et que le serveur du café le surveillait d’un air noir pour s'assurer que son client ne s’enfuirait pas avec sa tasse. Sirotant simplement son cher Earl Grey, il se perdit un long moment dans la simple contemplation du flux des passants.
Tous plus ou moins pressés, tous allant quelque part, tous étrangement programmés. Des carcasses vide de sens, vide de vie, vide d’inspiration. Ils passent et fusent comme des moucherons. Leurs souffles, leurs efforts, leurs pensées ne sont que bourdonnements indiscernables et futiles.

Pourtant quelqu’un dans cette foule mobile n’était pas comme les autres. Une faille dans l’engrenage de l’ennuyeuse machine. Lawrence ne su dire qui ou quoi mais lorsqu’il apparu, il eu l’effet d’un caillou jeté dans un lac mort. Sans rien laisser paraître, il guetta les passants jusqu’à ce qu’il l’identifie. Quelque chose… Une certaine préciosité dans son regard bleu.

- L’important, c’est de savoir ce qu’il faut observer. cita-t-il naturellement de son accent anglais alors que l’homme arrivait à sa hauteur comme s’il ne faisait que continuer une conversation qu’ils auraient eu. Les yeux. Vous avez de beau yeux. expliqua-t-il ensuite à moitié avant de boire une nouvelle gorgée de thé.


créée par Matrona
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The eyes are the window of the soul.   Dim 15 Juin - 11:24







L’homme s’arrêta, d’abord surprit et sortit de ses pensées. Mais le malaise s’effaça rapidement et il offrit à son interlocuteur son plus beau sourire et regard. Lawrence sourit à son tour, par courtoisie tout d’abord, mais aussi par satisfaction. Il pouvait entendre dans ses mots, voir dans son attitude, qu’il n’avait pas manqué sa cible.

- Hm. Quel ennuyeux sujet. Je préférerais parler de vous. coupa-t-il après avoir finit sa tasse.

Il pouvait le sentir en l’absence de barrière sociale, pas d’incertitude, d’inquiétude, de méfiance face à cette interpellation épurée de toute règle de société. Cet homme ne faisait pas partit de la masse du bas peuple, il ne s'encombrait pas de justification et de fausses excuses.

- Je vous en prie. invita-t-il d’un geste de la main vers sa table en terrasse. Lui, ne fit aucunement attention au serveur. Non pas par snobisme mais parce qu’il avait mit la main sur un individu bien plus attrayant.

L’écrivain s’assit à sa place initiale, déposa sa tasse et se resservit de son chaud breuvage.
- Le sens commun voudrait que je vous propose du thé, mais vous ne frappez pas comme quelqu'un qui saurait l'apprécier. D'ailleurs, vous ne me frappez par non plus comme un individu de sens commun. dit-il, ouvrant son carnet sans vraiment s’en rendre compte pour y griffonner la date, l’heure et l’adresse où il se trouvait actuellement avant de le refermer. Commandez ce qu'il vous plaira. C'est pour moi.

- L’oisiveté est la rouille de l’âme, le plus lourd des accablements. S’il-vous-plait, sentez-vous libre de toute choses pour m’en sortir. Vous avez déjà pu le sentir, je suis très bon public. dit-il d’une voix douce.

Amenant sa tasse de thé à ses lèvres, il s’adossa à sa chaise. Position confortable de spectateur qu’il appréciait tout particulièrement. Car tout homme est une histoire, une thèse, une mélodie, une oeuvre d’art plus ou moins raffinée.


créée par Matrona
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The eyes are the window of the soul.   Ven 20 Juin - 14:50







Cal observait son interlocuteur parler avec un petit sourire satisfait. Satisfait de voir son camarade se prêter au jeu. A moitié, mais tout de même. Il était assit avec lui, parlait et avait commandé une boisson. Une menthe à l'eau. Si pur, si frais, un peu comme le regard si bleu de l'homme et pourtant un mensonge, un écho négatif de la folle fournaise tapie au fond de son esprit ? L'auteur se délectait de ce simple tableau, une énigme rafraîchissante en cette ennuyeuse journée.

De fines joyeuses rides au coin des yeux, Cal reprit une gorgée de sa propre boisson, chaleureuse, profonde et envahissante. Il écouta le silence et dans ce dernier leurs regards se croisèrent. L'écrivain pouvait le lire dans ces iris bleus, l'homme était joueur.
Il laissa échapper un petit rire léger en voyant ses mots retourner à lui.

- Oh, je le suis. répondit-il simplement avant de replonger ses lèvres dans le liquide ambré et faire planer à son tour, un silence plein de non-dit et de mystère.

Il observa son camarade se lasser un instant. Doucement son attention se tourna vers le flot monotone des passants. Que pensait-il ? Qu’y voyait-il ? Une inspiration ? Une polémique ? Un bruit lointain ? Une toile vierge à remplir ?

La patience eu enfin raison du silence. Cal ne put retenir un sourire intéressé en l'écoutant reprendre de lui même. Un artiste, ses préférés. Comble de sa satisfaction, un artiste qui se prêtait au jeu. Il déposa sa tasse et quitta le dossier de sa chaise pour mieux faire face a son sujet.

- Très bien. Dit-il en croisant les mains devant lui. Pourquoi ne commencerions pas par un nom, profession, nationalité, date de naissance, statut matrimonial, orientation sexuelle. Ne vous méprenez pas, j'exècre les conventions sociale, c'est pourquoi je préfère les avoir derrière nous.

Car Cal ne comprenait absolument pas. En quoi cette liste de libellés consistait l'identité d'une personne ? Si superficielle, si vide de sens et pourtant si encombrante. C'était une vraie plaie dans la compréhension du monde par Cal Lawrence, une faute d'orthographe dans un manuscrit passionnant, une atroce tâche sur le portrait d'une belle femme.
Mais le sociopathe avait bien apprit et étant de ceux qui appréciait observer le monde plutôt que le changer, il lui avait fallut apprendre a se fondre dans la masse et apprendre les erreurs des Hommes communs. Non pas qu’il se sentait forcé de se cacher de cet homme. Cela, il le faisait plus par souci d’épuration. Éliminer l’inutile pour ne garder que le l’essence même d’une personne : son talent.

- Vous pouvez me désigner par Cal, ou Lawrence. Cal Lawrence voilà mon nom et toute les futilités autres à mon sujet sont bien sûrement accessible sur le web.  Maintenant que nous sommes délesté de cela, expliquez-moi. Contez-moi ce qu’observent ces si beaux yeux lorsque vos paupières viennent tirer les rideaux sur le théâtre bancal qu’est ce monde ?


créée par Matrona
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: The eyes are the window of the soul.   Mer 25 Juin - 19:31







- Uhuh. marmonna-t-il sans démontrer d’intérêt particulier. Il ne le cachait pas, ce n’était là qu’une question de routine, une question d’obligation, une question de paraître. Quelque chose pour qui ni Cal, ni Mickey Mouse n’avaient grand intérêt à accorder.

Là où certains auraient vu de l’importance, de l’originalité ou même de l’étrangeté, Cal Lawrence ne voyait qu’une succession de mots et de faits qui ne reflétait en rien ce qu’il voyait lorsqu’il posait son regard sur cet homme mystérieux. Il admirait le détachement, la poésie, la liberté, l’habileté et l’espièglerie embellissant son élocution et ses paroles. Et cet éclair d'agacement élégant qui brillait doucement dans ces yeux bleus lui décrocha un sourire amusé.

- Tant de sculpteurs consacrent leur vie a illustrer avec sensibilité et finesse le corps humain dans des matériaux qui s'en éloignent extraordinairement. Votre logique en ferait hurler beaucoup.

Calmement, prit une gorgée de thé. Il n'y avait pas de reproche dans sa voix, pas de révolte dans ses gestes précis et mécaniques. Il ne faisait que constater un fait qu'une majorité aurait associée à un opinion. Mais pas Cal. Lui, se délectait d'originalité, de controverse et d'horreur. Il reposa sa tasse et regagna son sourire.

- Mais prenez ce raccourci et consacrez une vie en ayant ce souci derrière vous... Ne plus imiter ou feindre l'humain mais le posséder dans sa vraie nature et en faire l'essence même de son art. Je serais curieux de voir comment vous répondez à cette promesse d'innovation et de magnificence Mickey.

Dans ses yeux sombres s'alluma une lueur. Espiègle et pleine de défi. Il voulait en voir plus, il voulait tout voir de Mickey Mouse et ne le cachait pas. Il n'était plus là pour simplement faire passer le temps et l'ennui. Face à cet homme, il était comme un gamin impatient de déchirer le papier cadeau, un client attendant ce pour quoi il avait payé.
Mais Cal n'avait encore rien dépensé ou déballer, et ce cher Mickey ne manqua pas de lui rappeler. Il n'était pas une pute au rabais qu'on payait en pourboire. Et Cal n'en attendait pas moins de lui.

- Oh je suis moins artiste que spectateur passionné et admirateur du talent des autres. répondit-il d'un ton détaché. Il s'adossa contre son dossier, laissant à son interlocuteur un peu d'espace et de répit.
Cal n'avait rien à cacher, ou du moins c'est ainsi qu'il le ressentait et bien qu'il aimait tourner son regard vers les autres plutôt que lui-même, il ne cachait aucun malaise ou souci de confiance en soi.

- Tout comme vous, l'humain est au centre de ma passion. Beaucoup diront qu'en chaque Homme est un artiste et j'ajoute qu'il est aussi oeuvre d'art. Certains bâclé, sommaire, vide, d'autres vivant, émouvant, passionnant, exceptionnels. Je me meus à travers l'humanité comme au sein d'un galerie en désordre. Je suis un écrivain, un collectionneur, un disciple, un chasseur de trésor.

Mais une fois de plus, Cal Lawrence n'était pas son sujet préféré et pas ce pour quoi il avait besoin de quelqu'un d'autre à sa table.

- Et vous, reprit-il d'un air bien plus passionné, mon cher Mickey, vous avez de beaux yeux.


créée par Matrona
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The eyes are the window of the soul.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The eyes are the window of the soul.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soul Drop
» Soul team par fadoo
» TRIAD TOYS - SOUL CALIBUR IV - TAKI
» Les yeux bleus (A pair of blue eyes)
» gaze correction et boggled eyes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: Hannibal RPG :: Cal R. Lawrence-
Sauter vers: