Lynage

Un forum personnel pour stocker et essayer des écrits et designs sur forumactif
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nin-Ja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Nin-Ja   Jeu 16 Avr - 16:25


Niner Jasper Winslow aka Nin-ja

feat. Prénom Nom - Crédit image


Je suis Niner Jasper Winslow mais on me surnomme aussi Nin-ja. Je suis né(e) le 13/04/1983 à Détroit, ce qui me fait 29 ans. Je mesure 1m85 et je pèse environ 65kg. Avant l'arrivée des monstres, j'étais célibataire. Ma situation financière était pauvre. On dit que je suis un peu barge, lunatique, imprévisible, hyperactif, drôle, sympathique, débrouillard, loyal et avec un bon fond. J'exerçais le métier de mécano. Le groupe dans lequel je me trouve est Hellraiser. J'y suis car j'en faisais partit avant l'épidémie et je m'y plais bien..


C'est l'heure de l'interrogatoire

Qu'as tu fait depuis que les zombies sont apparus ? Ma vie a pas vraiment changé. On a toujours vécu comme on le sentait. Une bande de bikers qui cherche à se faire du blé et à s'éclater ou se faire du blé pour s'éclater. Au début c'était drugs & guns et ma spécialité les bagnoles et les bécanes, volées pour la plus part. Pis quand les choses ont commencé à partir en couille c'était plutôt meds & guns. On bouge, on s'adapte quoi. Rien de nouveau sur le bitume.
Quel est ton avis sur le problème ? J'm'en fou pas mal. Ça me fait même marrer de voir tout le monde paniquer quand ils voient que c'est le bordel dans leur petit monde bien rangé. J'me souviens de comment ils nous regardaient avant. "Mauvaise graine","déchet de la société" qu'ils disaient. Ils ont peut-être raison. J'suis une mauvaise herbe qui résiste quand leur jardin dépérit et j'suis peut-être un déchet, mais j'suis pas du genre biodégradable.
Selon toi, qu'est-ce qui fait que tu t'en sortiras ? Le chaos, l'anarchie, c'est mon truc. Pas de règles, pas de prise de tête. Moi j'ai pas de plan, pas d'ambition, pas de "il faudrait faire ci", nan ! Survivre c'est simple si y a que ça qui importe.


Qui se cache à l'abri des zombies ?

Derrière mon écran, je suis Eli et je suis un mec à gros seins. Je vais vous expliquer comment je suis arrivé(e) sur Try Again : ma petite mimi m'a fait les yeux doux. Je ne résiste pas à ma petite mimi. Mon niveau RP est : comparable à un vieux pépé sénile en déambulateur qui a un peu l'air d'être sous LSD. Ma fréquence de connexion est erratique, malheureusement. J'ai un emploi du temps capricieux. On m'a également dit qu'il faut que je vous donne le code du réglement, je suis tellement fort(e) que je l'ai trouvé, c'est Kingsman. J'aimerai ajouter : Soyez gentil ?.


(c) Codage by Nono


Dernière édition par Admin le Jeu 16 Avr - 19:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1356
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Nin-Ja   Jeu 16 Avr - 16:25

Crédit image


Historique du survivant

Niner Jasper Winslow. C'est mon nom. J'suis né à Détroit. Une ville de merde si vous m'demandez c'que j'en pense. J'l'aimais bien. Mon daron l'aimait bien aussi. On se demande bien pourquoi.
1958. Packard à fermé. L'usine auto où mon père bossait. Où tout le monde bossait vraiment. Juste comme ça, y avait plus de boulot, plus de fric, plus de gens, plus rien. Tout le monde s'est cassé petit à petit. Mon daron s'est accroché. Par conviction, orgueil, par peur ? Les business ont fermé les uns après les autres. C'est comme si la ville mourrait lentement. C'est ce que Ma lui a dit un jour. "Cette ville est en train de crever et tu vas crever avec !" qu'elle a dit. Il lui a répondu un doigt, elle lui a montré son cul et elle est partie.
Et moi dans tout ça ? La tête sous le capot. Je répare des bécanes crasseuses et j'aime ça. J'adore ça. J'aidais mon père à faire le tour du voisinage. Réparer tout ce qui était réparable comme des putes de la mécanique. Mon daron faisait ça par devoir, par fierté, une histoire de famille la méca dans la famille. Et il faisait ça pour le fric. Moi, si je pouvais manger des boulons et changer de nom, j'aurais fait ça gratis. La mécanique c'est ma vie. Tant que j'ai ça j'ai pas besoin d'argent. C’était simple. J’aimais bien. J’aurais pu faire ça, juste ça, toute ma vie, si la vie n’en avait pas décidé autrement.

Juste un autre jour, une autre bécane. Une bien belle j’dois dire. J’l’ai retapée, customisée, j’l’ai faite toute belle, j’l’ai fait ronronner. J’ai bien aimé. Le gars aussi a bien aimé alors ils a amener d’autres gars, d’autres bécanes. Un gang de motard, c’était bien ma veine. P’tet bien les derniers à avoir de l’argent à dépenser dans ma baraque.
“Reste loin d’eux, d’la racaille poisseuse ces gens là !” m’disait le daron. Je lui ai répondu avec un doigt, il a prit l’argent et il a baissé la tête. Ils étaient bien marrant les motards. P’tet les dernier d’la ville à encore savoir s’amuser. Je les aimais bien. J’ai vendu du drugs pour eux. Des guns aussi mais ce que j’aimais le plus c’était retaper toutes les bécanes volées qu’on ramenait. Ha ! On savait même pas quoi en faire à la fin mais c’est sûr qu’on avait une belle collection.
Un jour je me suis rendu compte qu’on en avait quelque chose à foutre de ce que je disais. Pourtant j’en disais des conneries. C’est comme ça que j’ai compris que je faisais partie de la bande. Pourquoi pas. J’avais déjà prit goût à la vie, la liberté, le chaos, l’adrénaline.
Je savais que dans la vie, il y avait des règles, mais avec eux j’ai appris à dire Fuck aux règles. Les règles c’est un concept abstrait. L’homme lui, il est là, il est concret, il est vrai. “Tu t’es embarqué dans un sale truc Nin’ ” m’a dit le daron pas longtemps avant de clamser. J’suis pas d’accord. J’me suis débarrassé du sale truc, les règles, les “on doit”, les casse-têtes. J’étais libre. J’étais Nin-Ja et Nin-Ja fait ce qu’il veut.

Et puis les choses ont commencé à partir en couille. Pas pour nous mais pour les autres. Des gens qui se mettaient à bouffer d’autres gens. Un genre de virus. J’ai jamais bien compris, j’suis pas un fucking docteur. Moi le virus que je voyais se répandre, c’était la panique. La panique des petit gens lorsqu’ils voyaient leur petit monde parfait être réduit à néant. Ça nous faisait bien rire.
Moi, un mec essaye de me bouffer je lui fout une balle dans la face. Simple. Mais pour les autres c’est soudainement l'apocalypse. Et juste comme ça, on était plus le problème. On est même devenu la solution pour certains. L’argent avait plus de valeur, ni les rangs et les titres. Dans le chaos, la jungle, les gens ont commencé à comprendre notre monde et sa seule loi : la loi du plus fort. Et on était les plus forts et les plus riches. On avait les guns pour se défendre, les bikes pour se barrer. Hell, les gens venaient plus nous voir qu’ils passaient au supermarché.
On a fait du bon business. Ceux qui avaient des choses à nous donnait on aidait, un peu. On a même convaincu de nous donner tout ce qu’il avait pour un vieux gun et quelques cartouches. Le pauvre a pas survécu trois jour avec. Ceux qui nous emmerdait, et y en a eu, on les écrasait. Dégommés ou dépouillés et laissés aux pourris affamés qui débarquaient de plus en plus nombreux dans la ville. Ceux qu’on aimait bien, on les gardait avec nous.

C’est comme ça que j’ai rencontré Mira. J’aime bien Mira, elle est marrante… colorée. Sauvage. Je me souviens qu’un gars du gang avait voulu se glisser dans sa culotte sans sa permission. Well, il a perdu sa main. Heureusement qu’il avait pas glissé sa teub.
Quand les choses ont commencé à être trop bordélique à Detroit on a fini par partir. Vraiment. On a prit nos clics et nos clacs, tout notre matos et on a traversé les états. Meilleurs moments. Mimi se glissait toujours dans ma caisse. Elle aimait la musique, j’aimais la voir gigotter. Qu’est-ce qu’on cherchait ? Rien de spécial, juste survivre, vivre, s’éclater et bouger. Y en a qui sont morts sur la route. Ça faisait partit de l’aventure, “le jeu” comme Mira aime l’appeler.
On a croisé des morts, des vivants, des vivants presque mort. Certains nous ont parlé d’un endroit, d’un mec, des jeux, d’un produit qui guérirait de la morsure d’un poisseux. Khan Tower. On s’en foutait pas mal du produit. Quand t’es assez bête pour te faire mordre, tu mérites pas d’être soigné. Mais y avait l’air d’y avoir du monde, de l’ambiance et du business à faire. C’est pas comme si on allait quelque part en particulier, alors on est allé là-bas. On a vu du monde, on s’est bien ambiancé, on a joué et ils ont tous perdu.

Reste plus que moi et Mimi maintenant.


(c) Codage by Nono
Revenir en haut Aller en bas
http://lynage.forumgratuit.org
 
Nin-Ja
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lynage :: Forums RPG :: Try Again :: Nin-ja-
Sauter vers: